Sermon du vendredi

Les causes apparentes et cachées de la levée de l’épreuve et l’obligation d’obéir à celui qui détient l’ordre

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers Qui dit dans Son Noble Livre : « ô notre Seigneur ! C’est en Toi que nous mettons confiance, vers Toi que nous repentissions et  c’est à Toi le retours ultime ». J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, Gloire à Lui, j’atteste que notre maitre et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. Ô Allah, accorde à lui Ton Salut et Tes bénédictions, ainsi qu’à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour

Ensuite…

L’épreuve est l’une des Traditions d’Allah dans la création. Allah, Gloire à Lui, dit : « En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé [aux composantes diverses] pour le mettre à l’épreuve. [C’est pourquoi] Nous l’avons fait entendant et voyant ».

Pour lever l’épreuve, Allah dressa des causes apparentes et d’autres cachées. Pour celles apparentes qu’il faut prendre au maximum comme s’il s’agit d’un tout, en l’occurrence, les moyens scientifiques, les précautions indiquées par les spécialistes et la mise en application des directives lancées par les instances étatiques officielles. Obéir à celui qui détient l’ordre et ses délégués des institutions de l’Etat national est obligatoire. Le Vrai Dieu, Gloire à Lui, dit : « obéissez à Allah, obéissez au messager et à ceux qui détiennent l’ordre parmi vous » et « interrogez les gens du rappel si vous ne connaissez pas ». Les gens du rappel sont les spécialistes dans tous les domaines. Ainsi, du point de vue légitime, il ne faut point outrepasser les instances de l’Etat, chacune dans le cadre de sa compétence.

 Parmi les moyens apparents, le fait de s’engager de la propreté. L’islam y accorde une attention particulière en en faisant une nécessité légitime pour protéger l’homme des maladies et nuisances. Allah, Gloire à Lui, dit : « Certes, Allah aime ceux qui repentent et aime ceux qui se purifient ». Notre prophète (SBL) dit : « la propreté est la moitié de la foi » et « purifiez vos cours ». Il s’agit ici de cours de maisons, d’écoles, d’usines, de routes et de carrées entre autres. L’islam accorde une attention particulière au fait de se laver les mains lors des ablutions. Allah, Gloire à Lui, dit : «Ô les croyants ! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux coudes ; passez les mains mouillées sur vos têtes ; et l’avez-vous les pieds jusqu’aux chevilles. Et si vous êtes pollués ‹junub›, alors purifiez-vous (par un bain) ; ». Se laver les mains jusqu’aux coudes est l’un des piliers des ablutions. On y ajoute qu’il est un acte sunna de commencer les ablutions par ses laver les mains trois fois, puis de se rincer la bouche trois fois, ensuite respirer de l’eau avec les narines trois fois. On se lave le visage trois fois puis on se lave les mains jusqu’aux coudes trois fois à titre obligatoire. Le prophète (SBL) dit : « lorsque l’un de vous se lève de son sommeil, il ne doit pas insérer sa main dans un récipient avant de se la laver trois fois ». Il est recommandable de se laver avant et après le manger. Cela prouve qu’il n’a point d’opposition entre la science et la religion, préserver l’hygiène est l’une des finalités des religions. Le prophète (SBL° dit : « point de préjudice, pas de tort ». Il faut suivre toutes les mesures préventives pour se préserver contre la prolifération de maladies et épidémies telles : interdire de s’embrasser, amoindrir de serrer les mains et s’éloigner des rassemblements.

Ce sont les crises et situations critiques qui manifestent les véritables éthiques des gens. Nous devons tous nous entretenons de l’inter-clémence et nous éloigner complétement de l’égoïsme, de l’individualisme et de toute sorte du monopole, de la part du vendeur qui cherche à hausser le prix et de la part de l’acheteur par convoitise et égoïsme. Le monopole est censé créer un déséquilibre entre l’offre et le demande. Le prophète (SBL) dit : « fautif est celui qui procède au monopole » et « le monopoleur est maudit ». Il dit également : « l’un de vous n’est croyant à moins qu’il n’aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même ».

Le deuxième sermon

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le Salut et les Bénédictions d’Allah soient accordés au Dernier prophète et messager, notre maître Mohamad, à sa famille, ses compagnons et les suivants de ces derniers.

Mes frères en islam..

Pour les moyens cachés qui doivent être toujours sous nos yeux, on en cite le fait de compter parfaitement à Allah. Allah, Gloire à Lui, dit : « compte donc à Allah, Allah aime ce qui comptent sur Lui ». Cela ne contredit point de se servir des moyens. Le prophète ordonna à un homme d’attacher sa chamelle tout en mettant confiance en Allah. Il nous faut se servir des moyens scientifiques et de prendre toutes les précautions nécessaires tout en mettant confiance en Allah Qui détient toutes les affaires.

Il faut aussi invoquer et supplier Allah, Gloire à Lui Qui dit : « il leur vaudrait mieux, lorsque Notre épreuve leur vient, de Nous supplier ». On a tous besoin de supplier sincèrement Allah, Gloire à Lui, de lever l’épreuve des pays, des serviteurs et de l’humanité entière et que cette épreuve soit une chance pour que chacun de nous révise ses rapports avec son Seigneur.

Il faut que chacun se prémunisse par évoquer constamment le Nom d’Allah, Gloire à Lui. Le prophète (SBL) dit trois fois : «tout serviteur dit le matin et le soir de chaque jour : au Nom d’Allah, avec Son nom rien ne pourrait nuire, ni sur la terre, ni au ciel, rien ne lui nuirait ». Il dit également : « quiconque arrive à un endroit et dit : je cherche secours aux Amples Paroles d’Allah contre ce qu’Il créa, aucune nuisance ne le frapperait ».

On cite également la charité. Le prophète (SBL) dit : « protégez vos biens par la zakat, cherchez remède à vos malades dans les actes charitables et préparez les invocations à l’épreuve ».

O Allah, mets-nous parmi ceux auxquels Tu accordes la bonne santé, parmi ceux que Tu protège et préserve notre pays et tous les pays du monde

A l’enceinte de la Sourate le Voyage nocturne

Louange à Allah Qui amena Son serviteur dans un voyage nocturne de la Mosquée Sacrée jusqu’à la Mosquée d’Aqsa. J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, Gloire à Lui, j’atteste que notre maitre et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. Ô Allah, accorde à lui Ton Salut et Tes bénédictions, ainsi qu’à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour

Ensuite…

Allah, Gloire à Lui, soutint Ses messagers (salut sur eux) par les miracles  dont celui du voyage nocturne par lequel Il soutint notre prophète Mohamad (SBL). A ce propos Allah, Gloire à Lui, dit : « Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la Mosquée Al-Haram à la Mosquée Al-Aqsa dont Nous avons béni l’alentours, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant ». Contemplant ce miracle Divin on réalise qu’il contient un bon nombre de leçons morales dont l’Omnipuissance absolue d’Allah Qui dit : « Quand Il veut une chose, Son commandement consiste à dire : ‹Sois›, et c’est. ».

On en cite également la facilité qui suit la difficulté et l’issue après le malheur. Le prophète (SBL° après avoir subi des diverses formes de nuisance de la part des polythéistes, dans le Sentier d’Allah, pour transmettre le Message de son Seigneur, Gloire à Lui, le miracle du voyage nocturne et d’ascension lui vint à titre de glorification et lauréat, ainsi qu’un soutien divin et une issue après la disette. Allah, Gloire à Lui, dit : « A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! A côté de la difficulté est, certes, une facilité ! »

On en cite également la grandeur du statut de serviteurs. Allah, Gloire à Lui, dit : « Il révéla à Son serviteur ce qu’Il révéla ». Etre serviteur d’Allah, Gloire à Lui, est une grand honneur et une honorabilité exemplaire. C’est bien la Finalité Divine à la base de laz création et le message de tous les prophètes et messagers (salut sur eux). On y ajoute la place qu’occupe la Mosquée d’Al Aqsa  à destination de laquelle « yait le voyage nocturne de notre noble prophète (SBL) et à partir de laquelle s’élança l’ascension aux hauts cieux. Elle est la première des deux Qiblas et la troisième des deux grands sanctuaires. Nous implorons Allah, Gloire à Lui, d’affermir les gardiens de ses alentours et de la rendre honorablement aux musulmans.

On cite dans la même perspective la place de la Salat, ses vertus et sa spécificité. Au cours du voyage nocturne, son voyage se termina au jujubier du fini au sixième ciel,  Allah lui donna trois choses : la salat, les derniers versets de la Sourate la Vache et la bonne nouvelle que tous les membres de sa communauté auront absous leurs péchés à condition qu’ils associent rien à Allah, Gloire à Lui.

Parmi ces morales il y a les rapports communs inter-religieux. Le prophète (SBL) dit : « les prophètes sont semblables aux frères germains dont les mères sont diverses (les législations) et le père est le même (la doctrine). La nuit du voyage nocturne, mes prophètes se rassemblèrent pour accomplir la salat derrière le prophète Mohamad (SBL). Ils lui souhaitèrent le bienvenu et fit des invocations à sa faveur. Pn cite également le recours aux moyens. Lors de son arrivée à Jérusalem, le prophète (SBL) attacha sa bête (boraq) au même maillon où les prophètes attachaient les leurs. On cite également la distinction entre les croyants sincères et ceux qui ne le sont pas. Lorsque les mecquois dirent à Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) ; ton compagnon prétend être amené en voyage nocturne à Jérusalem, il répondit : l’a-t-il dit ? Oui, répondirent-ils. Il reprit : s’il l’a dit, il est donc véridique. On lui dit : crois-tu qu’il est allé à Jérusalem et y est revenu avant le matin ? Abou Bakr répliqua : je le crois en plus étonnant que cela : la révélation céleste qui descend sur lui le matin ou le midi. C’est pourquoi Abou Bakr fut nommé As-Siddiq

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

* * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au dernier prophète et messager, notre prophète Mohamad, à sa famille, ses compagnons et leurs suivants

Ensuite… mes frères en islam !

Autant que la Sourate le voyage nocturne parla de ce voyage béni, elle traita la bonté vis-à-vis des père et mère. Allah, Gloire à Lui, dit : «et ton Seigneur a décrété: ‹n’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère ». Allah, Gloire à Lui, accorda plus d’attention à la mère en raison des douleurs de grossesse, d’accouchement, d’allaitement et d’éducation qu’elle supporte. Allah, Gloire à Lui, dit : « et Nous fîmes testament à l’être humain en faveur de ses père et mère. Sa mère l’a conçu d’une souffrance après souffrance ». Lorsqu’un gomme interrogea le prophète (SBL) : qui est parmi les gens le plus méritoire de ma bonne compagnie ? Le prophète de répondre : « c’est bien ta mère », Puis qui ? Réinterrogea l’homme ? ? Le prophète de répondre : « c’est bien ta mère » ? Le prophète de répondre : « c’est bien ta mère » ? Le prophète de répondre : « c’est bien ton père ». La Charia exige que la satisfaction de l’homme est l’une des causes de l’Agrément d’Allah, Gloire à Lui. Un gomme alla demander permission du prophète (SBL) pour sortir faire le djihad. Le prophète l’interrogea : « ta mère est-elle encore vivante ? » Oui, répondit l’homme. Le prophète de reprendre : « vas lui rendre bonté’ ». L’homme insista sur sa demande, le prophète (SBL) lui dit : « malheur à toi ! Va rester sous ses pieds, c’est là-bas la voie qui mène au paradis ». La bonté à rendre à la mère se réalise par être généreux vis-à-vis d’elle et lui apporter de la joi. Cette bonté doit durer après sa mort par lui invoquer Allah, lui implorer le pardon, faire des charités en sa faveur et rendre bonté à sa famille. Le prophète (SBL) dit : « l’acte le plus pieux est de rendre bonté aux siens de son père ».

En guise de conclusion, on affirme la nécessité d’obéir à ce qui détient l’ordre ou sin délégué dans les instances de l’Etat national, chacun dans le cadre de son compétence. Les gens du rappel sont ceux spécialisés dans tous les domaines. Ainsi, du point de vue légitime, il ne faut pas outrepasser les compétences des institutions étatiques.

Le Ministère des Waqfs met en garde contre les pages et sites web suspects et affirme qu’il ne faut prendre des informations ou instructions que sur n’importe que affaire communautaire que des sites officiels de l’Etat, chacun dans le cadre de ses compétences et le travail qui lui est confié. O Allah, affermis-nous sur Ta Religion, préserve nos pères et mères, notre Egypte et tous les pays du monde.

.

La notion du martyr et la place des martyrs

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : « et les martyrs auront auprès de leur Seigneur leur rétribution et leur lumière» J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite…

Allah, Gloire à Lui, a des serviteurs qu’Il élut et leur accorda le martyr. Il dit : « afin qu’Allah reconnaisse ceux qui ont cru, et qu’Il choisisse parmi vous des martyrs ». C’est en raison de la sublimité du sens du martyr, les significations en sont nombreuses. Il s’agit des martyrs pour qui Allah et Ses anges attestent le paradis ; oms sont vivants qui prennent leur subsistance auprès de leur Seigneur. Ils voient les délices qu’Allah leur a préparés et réalisent la vraie promesse d’Allah, parmi d’autres sublimes significations. Allah, Gloire à Lui, dit : «Et ceux qui seront tués dans le chemin d’Allah, Il ne rendra jamais vaines leurs actions.  Il les guidera et améliorera leur condition, et les fera entrer au Paradis qu’Il leur aura fait connaître ». Il n’est plus apte d’espérer la Miséricorde d’Allah que celui qui se sacrifie l’âme pour sa patrie, la défendant et mourant pour elle. Celui-ci obtient le degré de martyr, ce négoce profitable avec Allah Qui dit : « certes, Allah acheta aux croyants leurs âmes et bien en contrepartie du paradis ». Le martyr est donc le degré le plus siblime auprès d’Allah.

Le martyr dans le Sentier d’Allah se trouve en plusieurs types dont le plus élevé est le fait qu’on soit tué dans la lutte contre l’ennemi en quête de défendre la patrie et obtenir l’Agrément d’Allah. Le prophète (SBL) dit : « ce qui est plus cher auprès d’Allah réside dans deux gouttes et deux traces : une goutte de larme par crainte vis-à-vis d’Allah et une goutte de sang effusé dans le Sentier d’Allah. Pour les deux traces, il s’agit d’une trace dans le Sentier d’Allah et une autre à la suite de l’accomplissement d’une obligation rituelle ».

D’autres types de martyr sont autant importants tel le martyr en défendant la patrie, l’une de ses potentialités ou en raison de son action pour en élever la place. Il s’agit du policier qui protège les lieux de culte, les touristes qui viennent à nos pays et les monuments. Celui-ci se martyrise en raison de sa sincérité et son souci d’accomplir amplement son devoir. Tous ses semblables sont dans le Sentier d’Allah. On en cite l’agent public qui sauvegarde les biens publics et se martyrise pour cela. On y ajoute celui tué pour se défendre, défendre les autres, son honneur, celle des autres, ses biens ou ceux des autres. Le prophète (SBL) dit : « quiconque tué pour défendre ses biens est martyr, de même pour ce qui est tué ^por défendre son sang, sa religion ou sa famille ». Ceux-ci défendent leur pays et les potentialités de ce dernier et protègent les biens, âmes et honneurs immunisés par l’islam. Le prophète (SBL) dit : « le musulman est totalement interdit au musulman : son sag, ses biens et son honneur ». 2tant donné que le martyr est un don qu’Allah accorde aux meilleures créatures après les prophètes et messagers, les martyrs seront donc dans les meilleures demeures le Dernier-Jour. Ils ne sentent point les malheurs de la mort. Le prophète (SBL) dit : « ce que le martyr sent du meurtre est pareil au simple piqure ». Ils seront épargnés du supplice et épreuve de la tombe. U, homme dit : ô messager d’Allah ! Pourquoi les musulmans subissent-ils l’épreuve dans leur tombe sauf les martyrs ? Le prophète de répondre : «il leur suffit pour épreuve la pointe d’épées sur leurs tête ». L’œuvre pie des martyrs est interrompue. Le prophète (SBL) dit : «l’œuvre de tout mort est achevée sauf celle de celui combattant dans le Sentier d’Allah. Elle durera en sa faveur jusqu’au Dernier-Jour et celui-ci sera épargné de l’épreuve de tombe ». Les martyrs auront l’immense rétribution et la donation généreuse. On absoudra au martyr lors de la première effusion de son sang, il verra son siège au paradis, sera épargné du supplice de tombe et sécurisé contre le grand effroi.

Le martyr sera ressuscité honorablement le Dernier-Jour, de lui s’émane l’odeur du musc. Le prophète (SBL) dit : « je jure par Celui Qui détient mon âme, quiconque est blessé dans le Sentier d’Allah –Allah connait parfaitement celui blessé dans Son Sentier- viendra le Dernier-Jour, la couleur de sa blessure est celle du sang alors que l’odeur est celle du musc ».

Disant cela, j’implore le pardon d’Allah pour moi et pour vous.

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le Salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au dernier prophète et messager, à sa famille, ses compagnons et leurs suivants jusqu’au dernier jour. Mes frères en islam !

Nos nobles martyrs sont gravés dans la mémoire de la communauté en tant que symbole de sacrifice, de la virilité, de l’honneur et un exemple à suivre. La Volonté d’Allah, Gloire à Lui, exigea de leur donner de la vie éternelle sans pareille. Allah dit : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés.  Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah ne laisse pas perdre la récompense des croyants ». Le prophète (SBL) dit : « les âmes des martyrs sont dans le fond des oiseaux verts, ont des chandelles accrochées au Trône, elles se promènent à leur guise dans le paradis, puis se dirigent vers ces chandelles. Ainsi, leur Seigneur se manifeste à eux, en fonction de Sa Grandeur, leir disant : désirez-vous quelque chose ? Ils diront : qu’est-ce que nous pourrions désirer alors que nous nous promenons dans le paradis à notre guise ! Allah leur répète la question trois fois. Réalisant qu’ils ne seront laissés avant de demander quelque chose, ils diront : notre Seigneur, nous désirons que Tu nous redonne les âmes dans les corps pour que nous soyons tués dans Ton Sentier encore une fois. Comme ils ne demandent rien, ils sont laissés ».

Quiconque demande sincèrement à Allah le martyr, Allah l’élèvera au rang des martyr, même s’il meurt sur son lit, ce d’après un hadith prophétique. Celui soucieux de protéger sa religion, sa patrie, préserve les potentialités de son pays, s’il est tué pour cela, il est donc martyr.

Heureux donc l’élu par Allah comme martyr. Il sea le compagnon des prophètes, véridiques et vertueux. Allah, Gloire à Lui, dit : « Quiconque obéit à Allah et au Messager… ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là ! »   

Ô Allah ! Prends en Ta Miséricorde nos martyrs, préserve notre Egypte et tous les pays du monde !

Les valeurs humaines dans la Sourate les appartements

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : « Dis : ‹Moi, mon Seigneur m’a guidé vers un chemin droit, une religion droite, la religion d’Abraham, le soumis exclusivement à Allah et qui n’était point parmi les associateurs» J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager qui dit : « je suis envoyé juste pour parfaire mes moralités les plus sublimes ». O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite…

Le Noble Coran est abondant de plusieurs versets qui initient les bonnes moralités et les valeurs sublimes. Il y a une sourate qui établit une société humaine très élevée, il s’agit de la Sourate les Appartements qui initie un ensemble de valeurs et éthiques. On en cite le fait de s’assurer de toutes les affaires surtout celles concernant les gens. Allah, Gloire à Lui, dit : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait ». L’islam fonde toute chose sur la certitude. Lorsque la huppe vint dire à Salomon qu’il y avait des gens qui adoraient le soleil en dehors d’Allah affirmant qu’il s’agit de la nouvelle authentique, le Coran nous raconte : « Alors, Salomon dit: ‹Nous allons voir si tu as dis la vérité ou si tu as menti ». Le prophète (SBL) dit : « il suffit à l’homme pour péché de transmettre tout ce qu’il entend ». Commentant ce hadith An-Nawawy dit : c’est car l’on entend le vrai et le faux, lorsqu’on transmet tout ce qu’on entend, on dix faux en transmettant le faux. Lorsqu’un homme entra chez Omar Ibn Abdel Aziz lui racontant une chose concernant une personne, Omar lui dit : si tu veux, on examinera ton affaire. Si tu es menteur, tu es donc des concernés par ce verset : « Ô vous qui avez cru ! Si un pervers vous apporte une nouvelle, voyez bien clair [de crainte] que par inadvertance vous ne portiez atteinte à des gens et que vous ne regrettiez par la suite ce que vous avez fait ». Si tu es véridique, tu es du nombre des gens de ce verset : « calomniateur qui marche avec la médisance ». Si tu le veux, on te pardonnera. L’homme dit : je te supplie le pardon, ô commandeur des croyants, je ne le ferai point de nouveau. Si chacun de nous se soucie de s’assurer avant de lancer de jugement, la rumeur perdra son effet et ceux qui le propagent cesseront de le faire.

On en cite le fait de s’abstenir de la médisance. Allah, Gloire à Lui, dit : « Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? (Non! ) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux ». D’après Abou Horairah (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : « savez-vous c’est quoi la médisance ? » On répondit : c’est Allah et Son Messager qui le savent le mieux. Le prophète de répliquer : « C’est le fait de citer ton frère par ce qu’il déteste ». On dit : et s’il a déjà ce vice ? Le prophète de dire : « s’il est effectivement ce vice, tu lui lance de la médisance, sinon, tu lui lance de la diffamation sans preuve ». L’homme qui procède à la médisance se détourne de ses propres infirmités par celles des autres. Le prophète (SBL) dit : « l’un de vous voit bien la moindre erreur chez son frère et feigne oublier ses propres grosses fautes ». En outre, l’homme est demandé de repousser les offenses lancées à l’honneur de son frère. Le prophète (SBL) dit : « qui repousses les infâmes lancées à son frère, Allah lui repoussera le feu le Dernier Jour ».

On en cite également les mauvaises allusions injurieuses. Allah, Gloire à Lui, dit : « Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Cela se fait par ce qui cite le verset : « Malheur à tout calomniateur diffamateur ». Il s’agit de ceux qui diffament les autres, les déclarent fautifs et les appellent avec des surnoms qui leur sont haïssables. Le malheur sera le sort de ces calomniateurs. D’après Ibn Massoud (qu’Allah l’agrée) : lorsque nous étions ordonnés de faire de la charité nous nous efforcions de le faire. Abou Oqaïl vint avec un demi de s’à et un autre homme vint avec un peu plus. Les hypocrites dirent : Allah se passe certes de s’à de celui-ci et l’autre donne charité par ostentation. Fut donc révélé le verset : « Ceux-là qui dirigent leurs calomnies contre les croyants qui font des aumònes volontaires et contre ceux qui ne trouvent que leurs faibles moyens (à offrir), et ils se moquent alors d’eux. Qu’Allah les raille. Et ils auront un châtiment douloureux »

On cite également le fait de ne point se moquer des autres, cela ne convient pas au vrai musulman. Allah, Gloire à Lui, dit : «Ô vous qui avez cru! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles ». Notre religion nous interdit tout ce qui nuit les autres. Le musulman ne fait que le bien et n’apporte aucune nuisance aux autres. Le prophète (SBL) interdit tout ce qui est nuisible : dire, acte ou signe. Il ancre en homme ce qui lui lève la place. D’après Om Moussa : Abdullah Ibn Massoud fut cité chez Ali qui énuméra de ses vertus puis dit : Ibn Massoud, un jour, monta sur un arbre voulant se cacher de ses amis. Ceux-ci se moquèrent de ses maigres pieds. Le prophète (SBL) dit : « de quoi vous vous moquez ? Ces pieds sont dans la balance de l’Au-delà, plus lourds que le mont Ouhd ».

Disant cela, j’implore le pardon d’Allah pour moi et pour vous.

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le Salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au dernier prophète et messager, à sa famille, ses compagnons et leurs suivants jusqu’au dernier jour. Mes frères en islam !

L’une des grandes valeurs contenues dans la Sourate les Appartements est l’élévation du principe de la fraternité et de la réconciliation. Allah, Gloire à Lui, dit : «Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde ». La réconciliation est une grande valeur exhortée par cette sourate, voire par notre pure religion qui initie une société humaine cohérente et tolérante et veille à ancrer la valeur de la coexistence dans l’ambiance de l’affection et du rapprochement loin de litige. C’est bien le remède à tous les points litigieux et conflictuels.

Dans le cadre de la famille le Coran nous incite en cas de différend entre les couples, difficile à résoudre, d’envoyer des arbitres intègres. Allah, Gloire à Lui, dit : « Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur ». Cet esprit conciliateur doit s’étendre à la société entière. Allah, Gloire à Lui, dit : « Il n’y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l’un d’eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l’agrément d’Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme ». Le prophète (SBL) montre la rétribution de la réconciliation et les mauvais effets de l’animosité en disant : « voulez-vous que je vous informe ce qui est meilleur que la salat et la zakat, c’est la réconciliation entre les gens, car l’animosité rase la religion ».

Pour le vrai musulman, la réconciliation est une méthode de vie. Le prophète (SBL) : « il y a des gens qui ouvrent le bien et closent le mal et d’autres qui ferment le bien et ouvrent le mal. Heureux celui à qui Allah confie le bien et malheureux celui qui ne fait que le mal ».