Nouvelles importantes

L’Egypte n’a rien à craindre

Mokhtar-300x198

L’Egypte n’a rien à craindre ; le coran sacré lui porte garant de survie et de sauvegarde. S’il arrive un jour qu’elle trébuche, elle se redresse aussitôt et assume son rôle de bastion de l’Islam et de l’arabité. A quiconque veut la paix, elle lui tend la main. Et tout ennemi voulant la guerre, qu’il sache que ses hommes vaillants sont là pour la défendre. Loin de toute agression et de toute humilité, l’Egypte est le foyer des hommes braves et généreux. Ils relèvent le défi jusqu’à ce que victoire ou mort en martyr s’ensuive. L’histoire témoigne de la bravoure de ses hommes. Le Prophète n’a-t-il pas fait l’éloge de ses soldats ? Les soldats égyptiens sont les meilleurs ; l’Egypte en tire fierté et prestige.

La grandeur de l’Egypte est due à sa civilisation basée sur
la haute moralité

Mokhtar-300x198

Sans doute, la grandeur de l’Egypte tient à la grandeur de ses dirigeants, de ses savants, de ses hommes, de ses femmes, de ses jeunes, de ses filles, de la richesse de son histoire et sa civilisation. Cette grandeur tient aussi à son rôle d’avant-garde dans la région sur le plan intellectuel scientifique, culturel, militaire, civilisationnel et humain. Notre chère Egypte est distinguée par l’ouverture de l’esprit de son peuple, sa tolérance et sa capacité de s’élever au-dessus des actes ignobles : Si le méchant me réserve un mauvais accueil ; je réagis par rien dire A sa méchanceté acérée, je réponds par la clémence. Mon attitude à son égard est comparable à un bâton d’encens dont s’exhale une bonne odeur une fois touché par le feu. Mais il faut distinguer entre la douceur qui émane de la force et la douceur dictée par la faiblesse. L’Egypte, entre les pays arabes, est le frère aîné soucieux de garder unie la famille et de lutter par tous les moyens contre les dangers qui menacent sa stabilité et son unité. Aux moments de crise, ce frère ne cesse pas d’aider ses frères même ceux, parmi eux, qui l’ont déjà outragé. Tout comme l’ainé de la famille, l’Egypte, pays d’avant-garde, ne renonce pas à la défense des causes arabes. En même temps, elle ne se laisse pas s’enliser, contre son gré, dans un conflit déclenché par des pays imprudents. Tout au long de son histoire glorieuse, l’Egypte est riche de ses valeurs morales. Son peuple répugne par nature la perfidie et l’agression injuste. Elle vient au secours des pays frères et des pays amis. Tout au long de son histoire, l’Egypte est réputé pour le bon voisinage, la tolérance, la bonne compagnie, la bonne humeur de ses habitants. Elle déteste par nature l’extrémisme et le rigorisme. Les quelques actes de violence commis dans de différentes régions du pays ne sont qu’un simple symptôme contraire à la nature paisible de l’Egypte et appelé à la disparition. En effet, la civilisation égyptienne a bien assimilé le patrimoine des autres civilisations tout en tirant profit de leurs aspects utiles et en rejetant les aspects mauvais et inutiles. Son Azhar, son édifice millénaire qui se distingue par son caractère indulgent et de justemilieu, se porte garant de cette tolérance et de cette modération ; non pas seulement au sein de l’Egypte, son berceau de naissance, mais aussi dans le monde entier. A ce propos, il me vient à l’esprit ces vers : L’Egypte n’a rien à craindre ; le coran sacré lui porte garant de survie et de sauvegarde. S’il arrive un jour qu’elle trébuche, elle se redresse aussitôt et assume son rôle de bastion de l’Islam et de l’arabité. A quiconque veut la paix, elle lui tend la main. Et tout ennemi voulant la guerre, qu’il sache que ses hommes vaillants sont là pour la défendre. Loin de toute agression et de toute humilité, l’Egypte est le foyer des hommes braves et généreux. Ils relèvent le défi jusqu’à ce que victoire ou mort en martyr s’ensuive. L’histoire témoigne de la bravoure de ses hommes. Le Prophète n’a-t-il pas fait l’éloge de ses soldats ? Les soldats égyptiens sont les meilleurs ; l’Egypte en tire fierté et prestige. Dans son sein, l’Azhar reste à travers les âges le gardien des sciences. Cet Azhar continue à enseigner à tout le monde que l’Islam va de pair avec la tolérance. Priez en faveur du Prophète Ahmad, le meilleur et l’imam de toute l’humanité.

La conception de la sécurité nationale

Mokhtar-300x198

La stabilité du pays est étroitement liée à la sauvegarde de sa sécurité nationale. Plus les citoyens et les hommes de décision s’attachent à la réalisation de la sécurité nationale, plus le pays devient stable au fur et à mesure. En effet, la sécurité nationale d’importe quel pays indépendant est une ligne rouge infranchissable. Mais pour garder intacte cette ligne rouge, cela exige une conscience culturelle aussi pratique que théorique sur ce plan. Pour chaque responsable occupant un poste de leadership, il est nécessaire, à mon point de vue, de tenir des séances de formation portant sur la sécurité nationale. En vérité, l’expérience technique ou administrative ne suffit pas, à elle seule, de diriger les affaires du pays vers la bonne voie. Elle doit être accompagnée d’une vision globale et profonde des conséquences de toute décision prise sur le plan de la sécurité nationale.

Les comportements de quelques citoyens et leurs simples décisions peuvent affecter la sécurité nationale sans en prendre conscience. Ils peuvent le faire, non pas avec mauvaise intention, mais par ignorance des priorités de la sécurité nationale. Dans ces conditions où le pays, la région et le monde tout entier passent une phase critique, le citoyen normal, le responsable et l’homme de décision doivent prendre en considération la sécurité de leur pays en prenant des décisions et en concluant des protocoles et des conventions internationales. En effet, la prise de conscience de la sécurité nationale diffère d’un citoyen à l’autre en fonction du niveau de la culture et du zèle patriotique de chacun. Pour toutes ces considérations, il faut faire de la question de la sécurité nationale notre priorité absolue et prendre en compte les recommandations suivantes :

  • Tenir en faveur de tous ceux qui occupent des postes de leadership des stages de formation et de sensibilisation portant sur l’importance qu’on doit accorder à la sécurité nationale.
  • Les politiciens, les intellectuels, les écrivains, les cultivés et les médias doivent sensibiliser les citoyens à propos de la sécurité nationale et leur montrer qu’il s’agit de l’un des éléments importants de la stabilité du pays.
  • Les institutions et les autorités compétentes doivent se concerter avant de conclure des protocoles et des conventions internationales pour ne pas risquer de s’enliser dans ce qui affecte les intérêts de la patrie.

Pour se faire une idée exacte de notre sécurité nationale, nous devons tout d’abord être au courant de notre situation politique sur le plan intérieur, extérieur, régional et international. Notre profondeur arabe, musulmane et africaine et nos relations internationales doivent être prises soigneusement en considération avant de prendre une décision importante et vitale. Il faut prévoir les conséquences positives et négatives de chaque décision. Il faut également étudier les priorités les plus pressantes sur tous les plans.

Sans doute, les relations politiques, militaires, économiques, culturelles, artistiques et médiatiques sont étroitement liées les unes aux autres. Il est impossible de séparer ces domaines les uns des autres et de restreindre chaque domaine à son propre sphère. Pour cette raison, chaque institution dans l’Etat doit prévoir les conséquences de ses décisions sur les autres institutions. Sans doute, cette conscience ne peut être réalisée du jour au lendemain ; elle exige un sens patriotique très élevé, une grande expertise et une atmosphère dominée par l’esprit de l’équipe. Chaque responsable dans l’Etat doit être à la hauteur de son poste et assumer habilement les charges confiées à lui. Il doit encourager l’esprit de l’équipe et réfléchir bien avant de prendre une décision.

En vérité, les pays ne peuvent pas être construits par les bonnes intentions dépourvues de conscience et de bonne planification. Nous vivons dans un monde où l’homme qui ne se fait pas loup, le loup ose s’attaquer à lui. ‘Omar Ibn al-Khattab dit : « Je ne suis pas un tricheur ; mais je ne suis pas dupe. ». Dans le même sens, al-Moghira Ibn Cho’ba dit : « Si ce n’était pas l’Islam, j’aurais usé d’astuces semant les troubles dans toute la Péninsule arabe. ». Les bonnes intentions doivent être accompagnées d’un travail sérieux et parfait. Allah, le Très-Haut, dit : « Dis : Voulez-vous que nous vous apprenions qui sont les plus grands perdants en œuvre ? Ceux dont les efforts se sont perdus dans la vie d’ici-bas alors qu’ils pensaient faire le bien. ». Dans le Coran, on a mis l’accent sur l’honnêteté et la compétence en tant que deux qualités qui doivent être remplies par quiconque occupe un poste. Par la bouche de la fille de Choeib, Allah dit : « O mon père, engage-le [à ton service] moyennant salaire, car le meilleur à engager c’est celui qui est fort et digne de confiance. ». Par la bouche de Son Prophète Youssef, Allah, Exalté soit-Il, dit : « Donne-moi la responsabilité des réserves des terres, car je suis intègre et savant. ».