:

La notion actuelle du pacte de sécurité

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : « Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements ». J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde –lui Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour

Ensuite….

L’islam est la religion de sécurité, de la sûreté, de la paix, de la bonté, de la bienfaisance. Certes l’observation de l’engagement est une grande valeur à la fois morale et humaine, grâce à laquelle s’établit la confiance et se réalisent la paix et la sécurité entre les peuples, ce qui fortifie les liens de la coopération, de l’amicalité, de la construction et du progrès entre les individus de la même société. C’est pourquoi remplir l’engagement se tient l’un des piliers de l’islam et une preuve sur la véracité et la bienfaisance. Il s’agit d’une éthique divine, prophétique et sublime et d’une bonne attitude islamique.  L’islam ordonne ses adeptes de se caractériser par la moralité de l’observation de contrats et pactes, où Allah, Gloire à Lui, dit : «« Et remplissez l’engagement, car on sera interrogé au sujet des engagements », « Soyez fidèles au pacte d’Allah après l’avoir contracté et ne violez pas vos serments après les avoir solennellement prêtés et avoir pris Allah comme garant [de votre bonne foi]. Vraiment Allah sait ce que vous faites ! ». Cela veut dire : engagez-vous d’être fidèles envers tout engagement que vous vous imposez, soit entre vous et Allah, gloire à Lui ou entre vous et les êtres humains. Ne pas violer les serments après les avoir solennellement prêtés, alors que vous avez pris Allah pour Garant de votre fidélité le jour où vous avez donné vos engagements. Quiconque conclu un pacte doit le respecter et s’en engager.

Le Vrai Dieu, Gloire à Lui, nous informe que les fidèles à leurs engagements sont les gens de Son amour, de la sincérité et de la piété, où Il dit : « d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakat. Et ceux qui remplissent leurs engagements lorsqu’ils se sont engagés, ceux qui sont endurants dans la misère, la maladie et quand les combats font rage, les voilà les véridiques et les voilà les vrais pieux ». Allah, Gloire à Lui, a montré donc que ceux-ci sont les méritoire de l’immense rétribution et les héritiers des Jardins des délices en disant : «celui qui est fidèle à ce dont pour lequel il s’est engagé à Allah, Allah lui accordera une immense rétribution ». Dans un autre endroit, Allah indique cette grande rétribution en disant : «. et qui gardent les dépôts confiés à eux, et respectent leurs engagements scrupuleusement.  et qui témoignent de la stricte vérité, et qui sont régulier dans leur Salat. Ceux-là seront honorés dans des Jardins. »

Le prophète (SBL) éleva la valeur de l’accomplissement des pactes et mit en garde contre les violer, car une telle violation causerait une corruption dans les sociétés, une destruction de la confiance entre les gens et une perdition des dépôts0. I dit : « les marques de l’hypocrite sont au nombre de trois : lorsqu’il parle, il ment, lorsqu’il promet, il y manque et lorsqu’il est confié, il trahit ». Dans la même perspective le prophète (SBL) dit : « les musulmans sont tenus par leurs conditions, exception est faite pour une condition qui rend licite l’illicite ou vice-versa ». Mettant en garde contre la conséquence de la trahison, le prophète (SBL) dit : « lorsqu’Allah rassemblera le Dernier-Jour, les devanciers et les derniers, Il élèvera un étendard à tout traitre, où on dira : c’est bien l’acte de trahison de tel, fils de tel ». Commentant ce hadith Ibn Kathir dit : la leçon morale de ce hadith réside dans le fait que comme la trahison est toujours dissimulée et cachée des regards des gens, elle sera manifeste le Dernier-Jour, pour scandaliser son auteur. C’est ainsi que les gens se dévoilent avec tout ce qu’ils faisaient en cachette en matière de malignité et de trahison. Ainsi, Allah les déshonore si publiquement.

Parmi les pactes que la pure Charia ordonne d’observer et ne pas les violer il y a le pacte de sécurité. Il désigne dans l’acception moderne : ce qu’octroie l’Etat comme autorisation, visa, permis d’entrée à ses territoires à un des ressortissants des autres pays, soit s’agit-il d’un touriste, visiteur ou résident. Cela se fait en fonction des coutumiers, pactes et conventions internationaux en termes de l’entretien vis-à-vis des diplomates et leurs semblables, ou bien dans le cadre des conventions bilatérales sous n’importe quelle forme légalement reconnue et mise en vigueur dans le pays d’accueil, en vertu de ses diverses lois organisatrices. Dès que la personne obtient le visa ou l’autorisation d’accès, elle devient immuable à l’intérieur du pays d’accueil, à tel point que ce pacte de sécurité donné par l’Etat devienne synallagmatique pour tous ses citoyens et résidents, n’est point, ni à violer, ni à contourner, ni à s’en débarrasser, ni légalement, ni légitimement.  Si un simple citoyen tombe sur une infraction commise par cette personne et qui touche l’Ordre public de l’Etat, il doit présenter toute l’affaire aux compétents pour que les services étatiques soient en mesure de l’interroger à la lumière ce qu’organisent les lois. Le simple citoyen n’est point en mesure de punir un tel résident de ce qu’il perpètre, ni lui apporter de la nuisance, sinon, le chaos régnera.

Sans doute, observer les pactes conclus est l’une des obligations les plus accentuées du point de vue de la Charia et de la Loi, dans l’optique à la fois national et humanitaire.  Si notre pure religion éleva l’importance du pacte de sécurité, l’engagement des musulmans à ce propos est collectif. C’est-à-dire que le pacte de sécurité donné par un musulman doit s’étendre en matière de l’accomplissement, à tous les membres de la communauté musulmane. Quoi donc après ce que ce pacte est devenu conditionné et organisé par la Charia et la Loi en même temps, consolidaires, chacune d’elles soutient l’autre ? Sans doute, cela exige de bien observer tous les pactes sans les violer, ou même y toucher.

L’islam est une religion qui respecte les pactes et contrats, ne connait point ni tromperie, ni fraude, ni trahison. L’Histoire ne nous raconte aucun fait de trahison commis par le prophète, ni par aucun de ses compagnons. S’adressant à Son prophète (SBL) Allah, Gloire à Lui, dit : «Et si jamais tu crains vraiment une trahison de la part d’un peuple, dénonce alors le pacte (que tu as conclu avec), d’une façon franche et loyale car Allah n’aime pas les traîtres ». Muawiya avait conclu un pacte avec les byzantins. Il voulait se mobiliser près des frontières de la Syrie, pour qu’une fois que le terme du pacte écoulera, il serait en mesure de les attaquer.  Un des compagnons du prophète (SBL) l’attrapa en disant : Allah est le Plus Grand, Allah est le Plus Grand ! Il faut une fidélité, point de trahison. Ils réalisèrent qu’il s’agit d’Amro Ibn ‘Anbassah (qu’Allah l’agrée). Muawiya l’interpela et l’interrogea à ce sujet. ‘Amro lui dit : j’entendis le prophète (SBL) dire : « quiconque est tenu d’un pacte avec un peuple, ne doit point ne nouer, ni dénouer rien de clause avant l’expiration du terme ou prévenir publiquement ses contractants ».  Ainsi, Muawiya (qu’Allah l’agrée) fit recul. La grandeur de l’islam se manifeste clairement dans l’Ordre qu’Allah donne à Son prophète (SBL) de secourir tout ce qui lui demande le secours, même s’il s’agit d’un polythéiste combattant en disant : « Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu’il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas »

Le prophète (SBL) ancra ces sublimes valeurs qui réalisent la paix et la stabilité à l’humanité entière par acte et parole. Le prophète (SBL) dit : « dépourvu de la foi quiconque n’a point de fidélité, dépourvue de la religion quiconque ne respecte pas ses engagements »., « quiconque tue un ayant pacte ne trouvera point l’odeur du Paradis, bien que son odeur se sente depuis une distance à couper en quarante jours », « le musulman est celui de sa langue et de sa main les gens sont à l’abri et le croyant est celui à qui les gens confie biens et honneurs ». Voici le prophète (SBL) nous donne le meilleur exemple de fidélité, même vis-à-vis de ses ennemis. Le prophète (SBL) dit : « dépourvu de foi celui qui n’observe point la fidélité, point de religion pour celui qui ne respecte point son engament », « quiconque tue un ayant pacte ne respira point l’odeur du paradis bien que son odeur se sente d’une distance à couper en quarante jours » et « le musulman est celui de sa langue et sa main les gens sont à l’abri et le croyant est celui à qui on confie sangs, biens et honneurs »

De la bataille de Badr, Hozeifah Ibn Al Yaman (qu’Allah l’agrée) dit :  « ce quoi m’empêcha d’assister à la bataille de Badr est le fait que je sortis avec mon père et les Qora£ichites nous prirent nous posant la question : « voulez-vous aller à Mohamad ? Nous répondîmes ; nous ne voulons que Médine. Is prirent de nous l’engagement devant Allah de n’aller qu’à Médine. Nous arrivâmes au prophète lui racontant l’histoire. Il nous dit : « allez leur remplir l’engagement et nous implorons le Secours d’Allah contre eux ».

Nous affirmons que c’est de notre devoir de préserver les engagements que donne l’Etat, de nous consolider pour immuniser toute personne qui vient à nous : son sang, ses biens, son honneur, sa vie privée, la bien accueillir, lui donner de générosité pour qu’elle voie ce que nous aimons de notre profonde civilisation et notre humanitarisme. Cela contribuerait à constituer l’image que nous voulons pour notre religion, notre pays et notre société comme c’est le cas des sociétés civilisées.

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

* * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au prophète honnête, à sa famille, ses compagnons et ce qui leur suit d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite… mes frères en islam !

L’islam est la religion de l’équité, de la tolérance et de la coexistence pacifique. Le musulman est toujours une source de paix, de sécurité et de stabilité où il se trouve.  Lorsque le musulman se déplace à l’extérieur de son pays, le visa qu’il obtient et qui est un pacte de sécurité pour lui est en même temps un pacte de sécurité pour les habitants de ce pays grâce auquel ils sont sécurisés pour leurs âmes et biens. Il est tenu donc des lois de tels pays et faire ses devoirs fidèlement et honnêtement. Il lui est interdit de voler de leurs biens sans motif, d’agresser leurs honneurs ou de les trahir sous n’importe quelle forme. Ainsi, il serait un bon ambassadeur de sa religion, sa patrie et sa civilisation. Lors de son entrée à ce pays il s’engage de ce dont il s’est engagé pour ne pas tomber sous le coup des versets : « [Mais] ceux qui violent leur pacte avec Allah après l’avoir engagé, et rompent ce qu’Allah a commandé d’unir et commettent le désordre sur terre, auront la malédiction et la mauvaise demeure ». L’imam Ach-Chafï dit dans son ouvrage « Al Om » : lorsque l’homme entre dans un pays non musulman avec un pacte de sécurité, il ne doit prendre rien de leurs biens, petit ou grand soit-il, même si les habitants de ce pays sont en état de guerre avec les musulmans. S’il est sécurisé vis-à-vis d’eux, ils le sont de même. Ce qui lui est licite de leurs biens est celui qui lui est licite des biens des musulmans.

Béni soit celui qui dit :

L’observation des promesses est l’une des vertus des nobles

Le manque aux pactes est l’une des caractéristiques des traitres

Pour moi les vertus ses résumes

 L’observation de l’affection et des pactes.

O Allah, guide-nous vers les meilleurs éthiques, nul sauf Toi n’est point censé nous y guider, dissipe-nous les mauvaises conduites, nul sauf Toi n’est point censé nous les dissipe !

Le bienfait de la sécurité et de la stabilité

La sécurité est en tête des bienfaits, notre prophète (SBL) dit: “quiconque se réveille le matin, bien sécurisé pour sa famille, en bonne santé ayant la provision de sa journée, est semblable à celui qui détiet le monde entier » (rapporté par At-Termizi). Allah a de la grâce à avoir accordé ce bienfait à Ses serviteurs, où Il dit : « A cause du pacte des Qoraïsh , De leur pacte [concernant] les voyages d’hiver et d’été . Qu’ils adorent donc le Seigneur de cette Maison (la Kaaba). Qui les a nourris contre la faim et rassurés de la crainte! » (Sourate Koraich). Rappelant à la Mecque et ses habitants Ses bienfaits Allah dit : «Ne les avons-Nous pas établis dans une enceinte sacrée, sûre, vers laquelle des produits de toute sorte sont apportés comme attribution de Notre part? Mais la plupart d’entre eux ne savent pas» (le récit, v. 57), «Ne voient-ils pas que vraiment Nous avons fait un sanctuaire sûr [la Mecque], alors que tout autour d’eux on enlève les gens? Croiront-ils donc au faux et nieront-ils les bienfaits d’Allah? » (l‘araignée,  v. 67) et « 26. Et rappelez-vous quand vous étiez peu nombreux, opprimés sur terre, craignant de vous faire enlever par des gens. Il vous donna asile, vous renforça se Son secours et vous attribua de bonnes choses afin que vous soyez reconnaissants» (le butin, v. 26)

          Néanmoins, le Noble Coran fait liaison entre d’une par, sécurité et foi, d’autre part la préservation et la gratitude de ce bienfait, voici les versets : « 82. Ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’inéquité (association), ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés›.», (les bestiaux, v.82) «Il y avait assurément, pour la tribu de Saba un Signe dans leurs habitats; deux jardin, l’un à droit et l’autre à gauche. ‹Mangez de ce que votre Seigneur vous a attribué, et soyez Lui reconnaissants: une bonne contrée et un Seigneur Pardonneur›. Mais ils se détournèrent. Nous déchaînâmes contre eux l’inondation du Barrage, et leur changeâmes leurs deux jardins en deux jardins aux fruits amers, tamaris et quelques jujubiers. Ainsi les rétribuâmes. Nous pour leur mécréance. Saurions-Nous sanctionner un autre que le mécréant? Et Nous avions placé entre eux et les cités que Nous avions bénies, d’autres cités proéminentes, et Nous avions évalué les étapes de voyage entre elles. ‹Voyagez entre elles pendant des nuits et des jours, en sécurité›. », (Saba, v. 15-18), « Et Allah propose en parabole une ville: elle était en sécurité, tranquille; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d’Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu’ils faisaient.» (Les abeilles, v. 112)

De la réalité qui nous entoure on pourrait tirer une leçon morale de ces pays qui sont tombés aux griffes de l’anarchie, de la déconstruction, de la dispersion et du morcellement, entre des réfugiés exposés à des innombrables périls, expatriés, arrêtés, assiégés, martyrs, tués, blessés, handicapés, défigurés ou impuissants. On a constaté que les terroristes criminels saisissent cet état chaotique et transgressent toutes les limites de l’humanité pour perpétrer les tueries et représailles contre les humains : incendies, trainés, capture, réduction en esclavages, viol, contraindre les gens à creuser eux-mêmes leurs sépulcres,  ce qui nous porte à préserver le bienfait de sécurité et stabilité qu’Allah nous accorda.

La préservation de ce bienfait nous exige deux choses : la première est d’en remercier Allah qui dit : « Et évoquez lorsque Votre Seigneur déclara : si vous me remerciez, Je vous donnerai davantage », (Ibrahim, v 7), la gratitude n’est pas restreinte aux biens, elle renferme plutôt tous les bienfaits.

La deuxième chose concerne l’unité du rang et la prise de conscience des enjeux qui nous confrontent, sans oublier la répression des prédicateurs de meurtre, assassinat, anarchie, sabotage, empiétement des militaires, policiers, services et institutions étatiques, tout en affirmant que quiconque emprunte cet itinéraire vicieux doit être jugé de trahison majeure, car des tels traitres et espions sont les plus dangereux à la sécurité et la stabilité de la patrie, la porte-parole de ses ennemis et leur bras long en termes de la destruction et de la corruption. Ils s’alimentent et s’habillent de la même manière que nous, mais ils nous poignardent  par derrière, ils sont les agents de nos ennemis. Le terrorisme n’est guère censé faire accès à un pays, ni une société, à moins qu’il y ait des couveuses susceptibles de l’accueillir, lui fournit u asile et une atmosphère adéquate pour susciter l’anarchie.

Il faut également surveiller le financement étranger et les signes de richesse qui apparaissent subitement sur certains agents qui vendent leur religion, patrie, familles, humanité et dignité du bon marché, tout en se croyant capables de tromper la société et échapper belle de leurs crimes : « ils cherchent à tromper Allah, mais c’est Lui qui les laisse se tromper » (les femmes, v 142)

Si certains parmi eux arrivent à camoufler à certains hommes pour un laps de temps, ils n’arriveront point à le faire pour tout le monde ni à jamais. Personne ne doit oublier qu’un jour il se comparaitra devant Celui qui ne se distrait, ni s’endors guère, Allah, Gloire à Lu dit : « Et ne pense point qu’Allah soit inattentif à ce que font les injustes. Ils leur accordera un délai jusqu’au jour où leurs regards se figeront. Ils courront [suppliant], levant la tête, les yeux hagards et les cœurs vides.» (Ibrahim, v 42-43), « Ce jour-là, chaque âme sera rétribuée selon ce qu’elle aura acquis. Ce jour-là, pas d’injustice, car Allah est prompt dans (Ses) comptes».