La bonne compagnie et son impact sur la construction de la personnalité

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : «Les amies, ce jour-là, seront ennemies les uns des autres; excepté les pieux…» J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite…

L’être humain est sociable par nature. Il vit dans sa société, de laquelle il s’influence et à laquelle il réagit, ce à travers ses propres caractéristiques bien distinguées de celles des autres. Cette altérité et cette distinction ont leur influence sur la pensée et la conduite de l’homme ’et se tiennent une cause de la détermination de son destin et son bonheur aussi bien dans l’ici-bas que dans l’au-delà.

Certes, nous avons besoin d’une saine personnalité caractérisée des sens humains les plus sublimes et des hauts degrés de patriotisme, ce pour former une génération qui construit, urbanise, sans détruire, ni démolir, et prévaut l’intérêt de son pays sur tout autre.

La bonne Charia ordonne de bien former la personnalité pour être consciente des dangers et pouvoir faire-face aux difficultés de la vie tout en se préservant des séditions et superstitions. Allah, Gloire à Lui, dit : « Et craignez une calamité qui n’affligera pas exclusivement les injustes d’entre vous. »

La Charia exige qu’on ait une personnalité rassurée, non hésitante, consciente du vrai évident qui suit la bonne voie et ne s’implique point avec les pervers. Le prophète (SBL) dit : «ne soyez point des fantoches en disant : si les gens se rectifient nous nous rectifions à notre tort et lorsqu’ils se comportent mal, nous ferons de même. Ayez-vous plutôt l’habitude de vous vous engagez du bien soit les autres le sont ou non ».

L’un des bons facteurs de la construction de la personnalité est la bonne compagnie. L’homme subit l’influence de son compagnon et s’inspire de son attitude aussi bien pensivement que pratiquement. Cela est prouvé par la Charia, la raison, l’expérience, la réalité et la vue.

La bonne compagnie a son importance en matière de la construction de la saine personnalité utile à sa religion, sa patrie et sa société. C’est ainsi que le prophète (SBL) forma ses compagnons honorables dont en tête Abou Bakr le Véridique (qu’Allah l’agrée) qui donna le meilleur exemple de la bonne compagnie et de la sincérité. Lorsque les mécréants de la Mecque lui vinrent dire : ton compagnon Mohamad prétend être pris en voyage nocturne la veille à Jérusalem puis y est revenu la même nuit ! D’une confiance qu’il mettait au prophète (SBL) Abou Bakr répondit : s’il le dit, il est véridique. Je le crois en des informations plus lointaines relatives au ciel.

C’était l’attitude des compagnons du prophète (SB) entre eux. Ils représentent le meilleur exemple en bonne compagnie basée sur la fraternité, l’altruisme, l’allégeance, l’union, le travail positif, l’inter clémence et l’inter-affection. D’après An-Noaman Ibn Bachir (qu’Allah l’agrée, lui et son père), le prophète (SBL) dit : « en matière d’inter-affection, bonne compagnie t inter-clémence, les croyants ressemblent à un corps compact dont si un membre souffre, les autres membres le soulagent avec de la veille et de la fièvre ».

La bonne compagnie a une grâce aussi bien dans l’ici-bas que dans l’au-delà. Le prophète (SBL) dit : « Allah, Gloire à Lui a des anges baladeurs, nobles qui poursuivent les séances de l’évocation. Lorsqu’ils tombent sur l’une d’elles, ils se mettent assis avec les évocateurs, ils s’encerclent les uns les autres avec leurs ailes jusqu’à remplir ce qui est entre les cieux et la terre. Lorsqu’ils terminent, ils se dispersent et montent vers le ciel. Omniscient de ce qu’ils font, Allah, Gloire à Lui les interroge : d’où êtes-vous venues ? Ils répondent : nous sommes venus de chez certains de Tes serviteurs sur la terre, ils Te glorifient, Te font Louange, disent Allah est le Plus Grand, point de divinité en dehors d’Allah et ils T’invoquent. Allah reprit : ils M’invoquent de quoi ? Les anges répondent : ils Te demandant Ton Paradis. Allah réplique : l’ont-ils vu ? Ils disent : mais non ! Allah reprend : comment feront-ils s’ils le voient ? Les anges reprennent : et ils cherchent secours auprès de Toi. Allah demande : de quoi ? Les anges répondent : de Ton Enfer. Allah réplique : l’ont-ils vu ? Ils disent : mais non ! Allah reprend : comment feront-ils s’ils le voient ? Les anges reprennent : et ils Te demandent le Pardon. Allah dit : Je leur pardonnai, donnai leurs vœux et protégeai contre ce dont ils cherchent le secours. Les anges disent : probablement, il y avait parmi eux tel, serviteur pécheur, il est juste passé par leur séance et s’est assis avec eux. Allah réplique : Je lui aussi pardonna. Ce sont des gens dont le compagnon n’est point malheureux ».

Parmi les fruits de la bonne compagnie est le fait qu’elle se tient une cause de l’Amour d’Allah, Gloire à Lui et l’accès au Paradis. D’après Abou Horairah (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : « un homme rendit visite à son frère dans un village autre que le sien. Allah lui installa un ange sur la route. L’ange lui demanda : où vas-tu ? L’homme de répondre : j’ai envie de rendre visite à un frère dans ce village. L’ange reprit : y-a-il une faveur qu’il te fit et tu veux lui en récompenser ? L’homme de répliquer : mais non, tout simplement, je l’aime pour Allah, Gloire à Lui. L’ange de dire : je suis l’envoyé d’Allah pour t’informer qu’Allah t’aime en raison de l’amour que tu portes pour ton frère dans Son Sentier ».

La compagnie des vertueux conduit à être rassemblé avec eux le Dernier-Jour. D’après Anas Ibn Malek (qu’Allah l’agrée), un homme interrogea le prophète (SBL) : c’est quand l’Heure ? Le prophète de répondre : « qu’est-ce que tu lui as préparé ? » L’homme de dire : rien d’autre quebje lui ai préparé mon amour pour Allah et Son Messager. Le prophète de répliquer : « tu seras avec ce que tu aimes ». Anas dit : jamais, nous n’étions heureux d’une nouvelle comme nous l’étions du dire du prophète (SBL) : « tu seras avec ce que tu aimes ». J’aime le prophète (SBL), Abou Bakr et Omar et je souhaite être avec eux grâce à cet amour, même si je ne fais pas comme eux.

Béni soit l’imam Ach-Chafïe qui dit :

J’aime les vertueux, même si je ne suis pas d’eux

Puis-je grâce à eux, obtenir une intercession

Je déteste ceux dont le commerce est des obéissances

Même si notre marchandise est le même.,

La compagnie des vertueux a également pour fruit le fait de rappeler d’Allah, Gloire à Lui et donne du bien dans l’ici-bas comme dans l’au-delà. D’après Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée, lui et son père) : on interrogea : quels sont les meilleurs de nos compagnons ? Le prophète de répondre : « il s’agit de ceux dont la vue vous rappelle d’Allah, l’énoncé vous accroît la science et l’œuvre vous évoque de l’au-delà ». Le bon compagnon est le miroir de son frère, il l’incite vers le vrai, l’interdit du mal et aime pour lui ce qu’il aime pour lui-même. Allah, Gloire à Lui, dit : « Par le Temps !  L’homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance. » D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : « apporte secours à ton frère, soit il est lésant ou lésé ». On interrogea : ô Messager d’Allah, on connait comment le secourir s’il est lésé, comment donc le secourir s’il est lésant ? Le prophète de répondre : « ce par le freiner de léser, c’est donc le secourir ».

C’est bien ce que fit le compagnon vertueux qui trouva son compagnon loin du vrai où il s’inclinait vers l’obéissance à Satan. Il le conseilla, lui montra le vrai, lui indiqua ce qu’il devrait faire et le mit en garde contre les conséquences de son éloignement de ce qui satisfait à Allah, Gloire à Lui. A ce propos, Allah, Gloire à Lui, dit : « Son compagnon lui dit, tout en conversant avec lui: ‹Serais-tu mécréant envers Celui qui t’a créé de terre, puis de sperme et enfin t’a façonné en homme?  Quant à moi, c’est Allah qui est mon Seigneur ; et je n’associe personne à mon Seigneur ? En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : ‹Telle est la volonté (et la grâce) d’Allah ! Il n’y a de puissance que par Allah›. Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants,  il se peut que mon Seigneur, bientôt, me donne quelque chose de meilleur que ton jardin, qu’Il envoie sur [ce dernier], du ciel, quelque calamité, et que son sol devienne glissant,  ou que son eau tarisse de sorte que tu ne puisses plus la retrouver›. Et sa récolte fut détruite et il se mit alors à se tordre les deux mains à cause de ce qu’il y avait dépensé, cependant que ses treilles étaient complètement ravagées. Et il disait : ‹Que je souhaite n’avoir associé personne à mon Seigneur !  »

Béni soit le poète qui dit :

Ton vrai frère est celui qui est à côté de toi

Qui nuit à lui-même pour te faire profiter

Et qui, lorsque les fléaux te frappent

Il se disperse pour te préserver intact.

La bonne compagnie a son fruit aussi bien dans l’ici-bas que dans l’au-delà. Pour autant, la mauvaise compagnie a son mauvaise influence sur la construction de la personnalité négative, destructive et délinquante. Cela fait son grand préjudice et ses dégâts dans l’ici-bas et la mauvaise fin dans l’au-delà. Cette mauvaise compagnie détruit les nobles éthiques, efface les bonnes moralités, corrompt la jeunesse, sape le travail, propage les rumeurs et répand les émeutes et l’égarement. Le mauvais compagnon cherche à égarer son compagnon par les mauvaises croyances et les pensées destructives. Le Noble Coran nous présente une scène évidente du mauvais compagnon en disant : «Puis les uns se tourneront vers les autres s’interrogeant mutuellement.  L’un d’eux dira : ‹J’avais un compagnon qui disait : ‹Es-tu vraiment de ceux qui croient ?  Est-ce que quand nous mourrons et serons poussière et ossements, nous aurons à rendre des comptes ? › Il dira : ‹Est-ce que vous voudriez regarder d’en haut?›  Alors il regardera d’en haut et il le verra en plein dans la Fournaise,  et dira: ‹Par Allah! Tu as bien failli causer ma perte !  et sans le bienfait de mon Seigneur, j’aurais certainement été du nombre de ceux qu’on traîne [au supplice].  N’est-il pas vrai que nous ne mourrons que de notre première mort et que nous ne serons pas châtiés?›  C’est cela, certes, le grand succès.  C’est pour une chose pareille que doivent œuvrer ceux qui œuvrent. » Et « Le jour où l’injuste se mordra les deux mains et dira: ‹[Hélas pour moi!] Si seulement j’avais suivi chemin avec le Messager!…  Malheur à moi ! Hélas! Si seulement je n’avais pas pris ‹un tel› pour ami!… Il m’a, en effet, égaré loin du rappel [le Coran], après qu’il me soit parvenu›. Et le Diable déserte l’homme (après l’avoir tenté). » Le prophète (SBL) nous donne parabole au mauvais compagnon où il le compare au forgeron, il dit : « le parabole du bon compagnon et du mauvais compagnon est celui du porteur du musc et du forgeron. Pour le premier, soit on achète de lui, soit il t’en donne gratuitement, si tu en respire une bonne odeur. Quant au forgeron, soit, il te brûle l’habit, soit tu en respire une mauvaise odeur ».

La mauvaise compagnie est un outil de destruction et injustice envers le moi et l’autre. Le compagnon le plus dangereux est celui qui tente d’attirer les autres vers les groupes destructeurs et égarés qui font appel à la destruction et la corruption sur la terre. On y ajoute celui qui attire vers le chemin de stupéfiants soit verbalement, soit pratiquement. Les deux types de compagnons prennent l’homme vers la route du gouffre et de la colère d’Allah, Gloire à Lui, aussi bien dans l’ici-bas que dans l’au-delà.

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

. * * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au prophète honnête, à sa famille, ses compagnons et ce qui leur suit d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite… mes frères en islam !

Nous devons tous prendre garde contre les mauvais compagnons par éviter de nous mêler avec eux. Allah, Gloire à Lui, dit : « Dans le Livre, il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu’on renie les versets (le Coran) d’Allah et qu’on s’en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux. Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tout, dans l’Enfer », « Quand tu vois ceux qui pataugent dans des discussions à propos de Nos versets, éloigne-toi d’eux jusqu’à ce qu’ils entament une autre discussion. Et si le Diable te fait oublier, alors, dès que tu te rappelles, ne reste pas avec les injustes ». Notre prophète (SBL) dit: “l’homme suit inévitablement l’aatitude de son compagnons, que chacun de vous choisisse bien le sien”. Il dit également : « ne prends pour compagnon que le croyant et ne sers ton hospitalité qu’au pieux ». Abdullah Ibn Massoud (qu’Allah l’agrée) dit : mesurez les gens en fonction de leurs compagnons, car l’homme ne prend pour ami que ce dont la conduite le plait. Béni soit le poète qu dit :

Si tu te trouves dans un groupe, en choisis les bons pour compagnons

Ne prends point pour ami le plus méchant, donc, tu te périr avec eux

Ne te renseigne pas de l’homme, renseigne-toi plutôt de son compagnon

Chaque compagnon assimile l’attitude de son compagnon.

Construire la personnalité à travers la bonne compagnie est une responsabilité commune que la société entière doit se charger solidairement. A ce propos le prophète (SB) dit : « vous êtes tous des responsables, chacun de ce dont il est parrain. Le gouverneur est responsable de son peuple, l’homme est responsable de sa famille, la femme est responsable de sn foyer, le servant est responsable des biens de son maitre ». IKl faut de très bonne heure accorder une attention particulière à l’éducation et prendre la génération en soin via la famille, l’école, la mosquée, les instances sociales éducatives, intellectuelles et médiatiques. Il faut enchevêtrer tous les efforts pour immuniser la jeunesse contre la pensée délinquante des groupes trompeurs et destructeurs et œuvrer pour ancrer l’allégeance patriotique. Le soin de nos enfants et jeunes par leur partager les compagnons est une grande responsabilité qui nous incombe. Allah, Gloire à Lui, dit : «ô vous qui croyez, prémunissez-vous et vos familles contre un Feu ». Le prophète (SBL) dit : «Allah interrogera chacun de sa responsabilité, a-t-il en rempli les fonctions ou non, à tel point que l’homme sera interrogé de sa famille ».

O Allah, accorde-nous la bonne compagnie et réalise-nous son fruit, ô Seigneur de l’Univers

s