La place des martyrs et la vertu du sacrifice pour la patrie

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : «Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. » J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui leur suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite…

Actuellement, le peuple égyptien célèbre l’une des mémoires les plus éternelles dans son Histoire. Il s’agit de l’un des jours d’Allah, Gloire à Lui, au cours duquel Allah gratifia à l’Egypte et ses habitants le Bienfait de reprendre à la fois le sol et la dignité. C’est la souvenir des victoires du 6 octobre 1973, le 10 Ramadan 1393. Cette grande bataille dans laquelle le militarisme égyptien traça les plus sublimes sens de l’héroïsme et du sacrifice, au cours de laquelle se montre clairement l’essence du soldat égyptien, fidèle à son Seigneur, Gloire à Lui, et très conscient qu’Allah lui accordera la victoire. Ce soldat était sincère en soi et ferme de volonté de réaliser sa visée.

En présence des sublimes objectifs et nobles finalités, les sacrifices doivent être précieux et chers. Il n’est plus précieux que de sacrifier l’âme cherchant le martyr dans le Sentier d’Allah, Exalté Soit-Il. L’on sacrifie donc son âme pour défendre sa religion, son sol et son honneur, afin de protéger les frontières de sa patrie et atteindre la place des martyrs.

Cette place est un Don Divin duquel Allah gratifie les plus chéris à Lui directement après les prophètes et véridiques. Allah, Gloire à lui, dit : « Quiconque obéit à Allah et au Messager… ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là ! » Le fait qu’Allah, Gloire à !lui, choisisse un homme pour martyr prouve qu’Il est Satisfait de cette personne. Quel sublime un degré pourrait être que cette place. Allah, Gloire à Lui, fit allusion à ce degré en disant : « et prendre des martyrs parmi vous ». Le martyr sacrifie son âme pour satisfaire à son Seigneur et défendre son pays, tout en préférant l’au-delà sur l’ici-bas, triomphant sur ses désirs et se livrant au combat pour défendre religion et patrie. Heureux soit le martyr de cette place bénie, son négoce est gagnant. A ce propos, Allah, Gloire à Lui, dit : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. »

Quel négoce généreux dont la rétribution est le Paradis. Dans un hadith : Om Ar-Rabï bint Al Baraà, mère de Haritha Ibn Sorrakah vint au prophète (SBL) lui dire : ô Messager d’Allah ! Ne veux-tu pas me raconter ce qui arriva à Harithah ? Cet homme fut tué le jour de Badr par une flèche dont l’auteur fut anonyme. Elle reprit : s’il est dans le Paradis, je patiente donc. Sinon, je m’efforce de le pleurer. Le prophète (SBL° de répondre : « om Harithah ! Il s’agit de plusieurs jardins et ton fils se séjourne dans le Paradis le plus haut ».

Le vrai martyr est celui qui sacrifie sincèrement pour le vrai et dans le Sentier d’Allah, ce dans le but d’élever la Parole d’Allah, défendre les territoires et le drapeau de la patrie. D’après Abou Moussa (qu’Allah l’agrée) : un homme vint au prophète (SBL) l »interrogeant : l’homme combat pour le butin, l’homme combat pour la réputation et l’autre combat pour vérifier sa place, lequel d’eux combat dans le Sentier d’Allah ? Le prophète de répondre : « quiconque combat pour que la Parole d’Allah subsiste la plus haute le fait dans le Sentier d’Allah ».

Le vrai martyr est celui qui n’admet point l’infériorité, quelle qu’en soit la forme, refuse l’humilité et l’humiliation et résiste à quiconque tente d’agresser ses biens. D’après Abou Horairah (qu’Allah l’agrée) : un homme vint au prophète (SBL) l’interroger : si un homme vient vouloir s’emparer de mes biens ? Le prophète de répondre : « ne le lui donne point ». S’il me combat ? réinterrogea l’homme. Le prophète de répliquer : « fais le combat avec lui ». S’il me tu ? Reprit l’homme. « Tu seras martyr »répondit le prophète. Si je le tue ? Réinterrogea l’homme. « Il sera en Enfer », répliqua le prophète (SBL).

Le vrai martyr est velu qui défend son sol, son honneur et sa patrie. Pour le vrai musulman, défendre ces chose égale défendre âme, religion et biens. la religion a besoin d’une ’patrie qui la protège. D’après Saïd Ibn Zayd (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : « qui est atteint en défense de ses biens, son honneur ou sa religion est martyr ».

Ainsi, le sens du martyr est associable au fait qu’on sacrifie son âme dans le Sentier d’Allah dans toutes les situations exigibles de défendre la religion pour élever la Parole d’Allah, du sol pour y repousser l’agression, car l’amour de partie fait partie intégrante de la religion. Heureux soit les martyrs de la bataille mémorable de la traversée, dont des purs sangs s’irrigua la terre bénie de l’Egypte. Leurs âmes s’élevèrent à Allah, Gloire à Lui, ils obtinrent Son Agreement et des délices qu’Il les promit. Nous implorons Allah de nous placer parmi les martyrs.

Le martyr dans le Sentier d’Allah, Gloire à Lui, a des grands fruits dont le fait que les martyrs sont vivants auprès de leur Seigneur, comme cité dans le Noble Coran. Allah, Gloire à Lui, dit : «Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés.  Ils sont ravis d’un bienfait d’Allah et d’une faveur, et du fait qu’Allah ne laisse pas perdre la récompense des croyants. » Certes, ils ne sont pas morts, mais plutôt des vivants pourvus des biens auprès de leur Seigneur. Ils se réjouissent de ce qu’Allah leur donne, en l’occurrence, le Paradis de l’Eternité dans lequel il y a ce qu’un œil n’a jamais vu jadis, l’oreille n’a point entendu et le cœur n’a pas imaginé. Ils se réjouissent également de leurs frères qui viennent à eux : point de tristesse, ni malheur, mais plutôt une bonne nouvelle, une grâce et des délices.

D’après DJabir Ibn Abdullah (qu’Allah l’agrée, lui rt son père) : le prophète (SBL) me croisa et me dit : « pourquoi sembles-tu triste ? ». Je dis : ô Messager d’Allah, mon père se martyrisa laissant des dettes et des mineurs. Le prophète de dore : « veux-tu que je t’informe de ce qu’a eu ton père ?’ Oui, ô prophète, répondis-je. Le prophète de reprendre : « personne ne parla à Allah, sauf de derrière un rempart. Mais Allah ressuscita ton père et le parla face-à-face, sans rempart, ni émissaire lui disant : « Mon serviteur ! souhaite et Je te donne ». Ton père dit : Mon Seigneur, je souhaite que Tu me fasse retourner à la vie pour être tué encore une fois dans Ton Sentier. Allah, Gloire à Lui, répondit : « il est inscrit préalablement dans Mon Omniscience qu’ils n’y reviendront jamais ». Ainsi, fut révélé ce verset : « Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus ».

Parmi les vertus des martyrs il t a six citées dans le hadith rapporté d’après Al Miqdam Ibn M’adi Kareb (qu’Allah l’agrée) : le prophète (SBL) dit : « le martyr aura six vertus auprès d’Allah : on lui absout les péchés au premier coup, il voit son siège au Paradis, il sera épargné du supplice de tombe, il sera protégé du grand effroi, on mettra sursa tête la couronne de prestige dont la perle vaut mieux que la vie entière, il épousera soixante-douze houris et il intercédera en faveur de soixante-dix de sa famille et de ses proches-parents ».

Parmi les titres honorifiques des martyrs est le fait que les anges les ombrent de leurs ailes. D’après DJabir Ibn Abdullah (qu’Allah l’agrée, lui et son père) : on apporta mon père martyr le jour d’Ouhd au prophète (SBL). Il était éventré. On le mit devant le prophète (SBL) . j’allai désirant découvrir son visage, mais ma famille m’en interdit. Le ^prophète (SBL) entendit la voix d’une criante. Il lui dit : « ne crie point, les anges l’ombrent encore de leurs ailes ».

Le martyr dans le Sentier d’Allah sera parmi le premier groupe à faire accès au paradis, sans règlement de compte, ni tourment. D’après Abdullah Ibn Amro Ibn Al ‘As (qu’Allah l’agrée, lui et son père) : j’entendis le Messager d’Allah (SBL) dire : « le Dernier-Jour, Allah, Gloire à Lui, interpellera le paradis. Il viendra muni de ses ornements et parures. Allah dira : où sont Mes serviteurs qui luttèrent, furent tués, subirent de la nuisance et firent le djihad dans Mon Sentier ? Accédez donc au Paradis.ils y entreront sans règlement de compte, ni châtiment. Les anges viendront dire : ô notre Seigneur ! Bous Te glorifions et sacralisions jour et nuit. Qui sont ceux qui Tu préfères à nous ? Allah, Gloire à Lui, dira : « ce sont ceux qui combattirent et subirent de la nuisance dans Mon Sentier. Donc, les anges leur entreront de toute porte leur disant : salut à vous, c’est en raison de votre persévérance qui vous trouvez la meilleure demeure ».

Les martyrs séjourneront la meilleure demeure, à savoir, le paradis. D’après Samrah Ibn DJondob (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : « j’ai fait songe la veille : deux hommes sont venus l’emmener vers un arbre pour me faire entrer une demeure que je ne vis pas avant de pareille. On m’a informé que c’est bien la demeure des martyrs ».

C’est en raison de toutes ces vertus que le martyr souhaite revenir à la vie d’ici-bas pour être tué encore une fois dans le Sentier d’Allah. D’après Anas (qu’Allah l’agrée), le prophète (SBL) dit : «pour les résidents du paradis, personne ne souhaite revenir à l’ici-bas pour exécuter une affaire, sauf le martyr qui souhaite y revenir pour être tué dix fois, à force de la vertu du martyr qu’il trouve dans le paradis ».

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

. * * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au prophète honnête, à sa famille, ses compagnons et ce qui leur suit d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite… mes frères en islam !

Pour réaliser les grandes visées et les sublimes finalités dans cette vie il faut des grands sacrifices. Certes, la sublimité des buts et la noblesse des visées exigent des immenses sacrifices. C’est bien le cas de tout ce qui sacrifie pour sa religion et sa patrie.

Vis-à-vis de notre patrie et de notre religion exige que nous cherchions sérieusement et solidairement à défendre sa sécurité et la protéger contre tout agresseur et tout danger. Il faut lui être des bons gardiens bien éveillés, de travailler ensemble pour repousser quiconque pense à oser d’attaquer notre pays. Chacun de nous doit déployer des efforts dans le cadre de son possible et de ses responsabilités.

 Soyons heureux donc de nos gaillards soldats qio se sont engagés du pacte d’Allah, Gloire à Lui, ont observé leur engagement vis-à-vis d’Allah et ont pu, d’une bonne volonté et d’une foi ferme, emmener notre chère Egypte vers la construction. J’adresse mes salutations aux braves forces armées à l’occasion de leur jour de victoire.

Nous devons jouer également un autre rôle. Il faut nous élancer vers le développement, le bien-être, le travail et la production. Ainsi, on prouve au monde entier que ceux qui ont traversé la ligne de Parlev et envahi les forteresses de feu ce jour-là, ont des descendants capables de surmonter toutes les difficultés pour réaliser paix, sécurité, développement et bien-être, si Allah le veut. Il faut faire un seul rang compact derrière notre sage leadership politique, nos braves forces armées, notre police nationale et toutes les instances étatiques.

O Allah, préserve l’Egypte et ses habitants, maintiens à elle le bienfait de la sécurité et de la paix. Accorde lui une abondance de subsistance et un bien être.