La vertu du martyr et notre devoir vis à vis des familles des martyrs

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : «Et ne croyez pas que ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. Et joyeux de la faveur qu’Allah leur a accordée, et ravis que ceux qui sont restés derrière eux et ne les ont pas encore rejoints, ne connaîtront aucune crainte et ne seront point affligés » J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite…

Allah, Gloire à Lui, créa l’homme pour peupler et réformer la terre. Il fournit à l’homme cequi l’assiste à mener ce peuplement. Allah entoura l’âme humaine qui est le cible d’obligation par des murailles de protection qui exigent que toute agression contre cette âme et toute corruption sur la terre, se tiennent une agression sur tous les humains. Toute préservation de l’âme humaine et toute réforme sur la terre sont considérées une protection du monde entier. A ce propos, Allah, Gloire à Lui dit : « que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. »

La finalité du peuplement et de donner de la vie est l’une des sublimes finalités qui ne se réalisent qu’en présences des grands sacrifices faits par des gens sincères à leur religion e à leur patrie. Conscients de la valeur de la religion,  de la patrie e de la vie stable et sécurisée, ceux-ci se sont sacrifiés les âmes et les biens pour atteindre ce but. Ils firent un commerce bénéfique avec leur Seigneur, Gloire à Lui. Il s’agit d’un négoce loin de se perdre. Allah, Gloire à Lui, dit : « Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d’Allah : ils tuent, et ils se font tuer. C’est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l’Evangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu’Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l’échange que vous avez fait : Et c’est là le très grand succès ». Leur rétribution est alors bonne autant que leur œuvre. Allah Gloire à Lu, leur réalisa mieux que ce qu’ils voulaient fournir aux autres. C’est grâce à leur bonne intention qu’Allah leur donna la vie ultime, paisible et stable. Allah, Gloire à Lui, dit : « Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients. »

Le martyr dans le Sentier d’ Allah est l’un des sublimes degrés et l’une des finalités grandioses qui ne se font que pour les créatures élues par Allah Qui dit : « et pour qu’Il prenne parmi vous des martyrs ». Il s’agit d’un don qu’Allah accorde à Ses serviteurs les plus aimés après les prophètes et les véridiques. Allah, Gloire à Lui, dit : « Quiconque obéit à Allah et au Messager… ceux-là seront avec ceux qu’Allah a comblés de Ses bienfaits : les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels compagnons que ceux-là ! ». Allah, Gloire à Lui, les préserve du supplice de tombe et du grand fracas le dernier-Jour. Un homme dit : ô Messager d’Allah ! Pourquoi les croyons sont-ils éprouvés dans leur tombe sauf les martyrs ? Le prophète (SBL) de répondre : « il leur suffit pour épreuve la pointure des épées sur leurs cous ». Lorsque le prophète (SBL) interrogea Gabriel (salut sur lui) au sujet du verset : « Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que ceux qui seront dans les cieux et ceux qui seront sur la terre seront foudroyés, sauf ceux qu’Allah voudra [épargner] », ce sont qui qu’Allah ne voudra pas foudroyer ? Le prophète (SBL) de répondre : « ce sont les martyrs ». Il suffit pour la sublimité du degré des martyrs le dire du prophète (SBL) : «tout mort aura cachetée son œuvre sauf le gardien dans le Sentier d’Allah, la rétribution de son œuvre dure jusqu’à ce qu’il sera ressuscité ». C’est pourquoi ce à qui Allah accorda le martyr, il en voit la grâce et en atteigne le degré, il souhaite de revenir à la vie pour être martyr plusieurs fois. Le prophète (SBL) dit : « personne n’entrera au paradis souhaitant de revenir à la vie sans avoir rien sur la terre, sauf le martyr qui souhaite y revenir pour être tuer dix fois en raison de la grandeur de laquelle il dispose ». Cette vertu est explicitement mentionnée dans le dire de notre prophète (SBL) : « par Celui Qui détient de on âme, je souhaite être tué dans le Sentier d’Allah, puis être ressuscité, puis tué, puis ressuscité puis tué ».

C’est pourquoi les compagnons du prophète qu’Allah les agrée) étaient les plus soucieux du martyr pour lequel ils se précipitaient. Notre maitre Amro Ibn Al DJamouh (qu’Allah l’agrée), ce compagnon boiteux qui désirait sortir pour combattre le jour de Badr, mais le prophète l’empêcha en raison de son handicap. Le jour d’Ouhd, il dit à ses enfants : laisse-moi sortir. Ils lui dirent : le prophète (SBL) te donna permission de ne pas sortir. Il leur dit : après quoi ! Après quoi ! Vous m’interdirent le paradis le jour de Badr et aujourd’hui, vous me l’interdites le jour d’Ouhd. Il insista donc de sortir. I vint le Messager d’Allah (SBL) : le tué aujourd’hui, entrera-t-il au paradis ? Le prophète (SBL) de répondre : « mais oui ». Il répliqua : par Celui Qui détient mon âme, je ne reviendrai chez moi jusqu’à ce que j’entre au paradis. Omar Ibn Al Khattab ‘qu’Allah l’agrée) lui dit : ne jure point pour anticiper l’Ordre d’Allah. Le prophète (SBL) dit : « patiente, ô Omar, il y a parmi eux ce qui s’i jure sur Allah, Allah lui réalise son vœu, dont Amro Ibn Al DJamouh qui se baladera au paradis avec son handicap ».

Etant donné que l’Islam est la religion de la bravoure, du courage, de la virilité, de l’abstinence, de la préservation des âmes, des honneurs, des biens et des droits, il fit de la protection de tout cela une partie intégrante de la foi. Il fit de la défense de l’édifice des moralités et bienséances l’une des plus sublimes finalités. Celui tué pour le réaliser est un martyr. Le martyr est polymorphe. Le prophète (SBL) dit : « qui est tué pour défendre ses martyr, qui est tué pour défendre sa religion est martyr, qui est tué pour défendre son sang est martyr, qui est tué pour défendre sa famille est martyr ». Il dit également : « le tué est martyr, la victime d’un mur démoli est martyr, le noyé est martyr, le dévoré par une bête féroce est martyr, le piqué par un serpent est martyr, le mor d’une tuberculose est martyr, le mort en garde dans le Sentier d’Allah est martyr, celui qui évoque Allah, Gloire à Lui lors du sommeil, puis meurt, est martyr, la morte en lochies est martyre.  Celui qui meurt dans son lui désirant que la Parole d’Allah subsiste la plus haute et que celle des mécréants soit la plus inférieure, est martyr ». Le prophète (SBL) dit : « quiconque invoque sincèrement Allah le martyr, Allah lui accordera les degrés des martyrs, même s’il meurt sur son lit ». Le vrai martyr est celui qui croit dans le vrai, lui est sincère et sacrifie pour lui. Le prophète (SBL) dit : « quiconque combat pour que la Parole d’Allah subsiste la plus haute, il combat donc dans le Sentier d’Allah ». Le martyr est honoré aussi bien dans l’ici-bas que dans l’au-delà. Dans l’ic-bas, opn note son nom d’une calligraphie lumineuse dans la mémoire de la communauté en tant que bon exemple de sacrifice, de courage et d’honneur. Nos martyrs seront gravés dans nos raisons et cœurs. Nous nous les souvenons de la grandeur et de la fierté au fil des générations. Dans l’au-delà, le martyr sera ressuscité en état de prestige, d’honneur et de beauté. Le prophète (SBL) dit : « par Celui Qui détient mon âme, quiconque est blessé dans le Sentier d’Allah-Allah connait bien ce qui est blessé dans Son Sentier-il viendra le Dernier-Jour, la couleur de sa blessure est celle du sang alors que l’odeur est celle du musc ».

Nos nobles martyrs se sacrifient les âmes pour les autres. Ils laissent derrière eux leurs familles pour lesquels nous devons des devoirs et obligations. Il faut les regarder d’une bonne estime et d’une sublime considération tout en reconnaissant les sacrifices offert par leurs pères. Sauf les gens de grâce connaissent la grâce. Allah, Gloire à Lui, dit : « la rétribution de la bienfaisance, n’est-elle autre que la bienfaisance ». Le prophète (SBL) dit : « celui qu ne remercie pas les gens, il ne remercie point à Allah ». Il dit également : « celui qui vous donne une grâce, récompensez-le, si vous ne pourriez pas le faire, invoquez Allah en sa faveur jusqu’à ce que vous réalisez l’avoir récompensé”. Quelle récompense pourrait-elle équivaloir le sacrifice de l’âme pour la patrie et l’honneur !

Il ne faut faire sentir aux enfants des martyrs l’amertume de la perte du père-tuteur, ce par les prendre en soin, passer certains temps à les consolider et les bien traiter. Le prophète (SBL) se souciait des familles et enfants des martyrs. On en cite à titre d’exemple, ce qu’il fit avec la famille de DJ afar Ibn Abou Taleb qui tomba martyr le jour de Moàtah laissant des mineurs. Le prophète s’en chargea avec son affection et sa tendresse et se fit responsable d’eux après la mort de leur père.

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

. * * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au prophète honnête, à sa famille, ses compagnons et ce qui leur suit d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite… mes frères en islam !

Notre devoir vis à vis des martyrs exige de leur fournir une vie paisible et stable. Leurs pères tombèrent martyrs pour nous présenter cette vie. Le prophète (SBL) garantit à celui qui s’occupe des familles e enfants des martyrs, la bonne rétribution en disant : «quiconque prépare un combattant dans le Sentier d’Allah est à son tour, combattant. Quiconque s’occupe de la famille d’un combattant est à son tour, combattant ». C’est grâce à ce soin qu’il leur offre qu’il acquiert la rétribution du martyr. Il s’agit là-dedans d’une gratitude et reconnaissance et une récompense à une partie de leurs sacrifices. Il est rapporté dans le Sahih d’Al Bukhari, d’après Zayd Ibn Asslam, d’après son père : je sortis avec Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) au marché. Une jeune femme rattrapa Omar lui disant : ô commandeur des croyants ! Mon mari mort me laissant des mineurs qui ne peuvent rien faire et n’ont pas ni champ, ni brebis. Je craigne que les léopards ni les dévorent. Je suis la fille de Khifaf Ibn Imaà Al Ghifari qui assista la réconciliation d’Al Hodeibiah avec le prophète (SBL). Omar s’arrêta avec elle sans bouger. Il lui dit : bienvenu de ce lien de parenté si proche. Il e dirigea vers un chameau qui était dans la maison, il porta sur lui deux sacs qu’il emplit des mets et avec eux de l’argent et des habits. Il donna la corde du chameau à la femme lui disant : conduis-le, avant que cela sera épuisé, Allah vous apportera le bien. Un homme dit : ô commandeur des croyants, tu lui as donné avec excès. Omar répondit : que ta mère te perde ! Par Allah, je vis le père et le frère de cette femme en train d’assiéger une forteresse qu’ils conquirent e voilà, nous en prenons nos portions.

Dans ce fait Omar Ibn Al Khattab (qu’Allah l’agrée) nous montre notre devoir vis-à-vis des martyrs : il faut reconnaitre leurs bonnes actions, notre devoir vis-à-vis de leurs familles, ce qu’on pourrait traduire actuellement en rôle important individuel et communautaire, à savoir, la préoccupation des enfants des martyrs, en plein sens du terme, à titre de satisfaire et reconnaissance à eux.

On en cite également le fait de leur donner une bonne formation et placer les compétent de ces enfants la posotion qu’ils méritent. Le prophète (SBL) nous donne le meilleur exemple où il accordait le soin le plus grand aux enfants des martyrs en leur donnant la bonne formation. A titre d’illustration, le prophète (SBL), lorsque Zayd Ibn Harîthah (qu’Allah l’agrée) tomba martyr le jour de Moàtah, il se préoccupa de son fils Oussama lui accordant une bonne formation jusqu’à ce qu’il devint le plus jeune commandant d’armée dans toute l’histoire, alors qu’il avait moins de vingt ans, au temps où le prophète (SBL) lui confia le commandement de l’armée qui contenait les plus grands compagnons. Le prophète dit à ce propos : « si vous infirmez son commandement, vous infirmez donc celui de son père. Par Allah, il était méritoure du commandement et plus cher à moi et son fils m’est plus cher ». Il faut apporter la bonne nouvelle aux familles et enfants des martyrs qu »Allah les protège et honore en raison de la vertu de leurs pères et que la promesse d’Allah aura lieu inévitablement. Allah, Gloire à Lui, se charge des vertueux et fait que la rectitude des pères donne son fruit aux enfants dans l’ici-bas que dans l’au-delà. Allah, Gloire à Lui, confia deux anges à deyx garçons de Ses vertueux serviteurs, pour sauver leurs biens et trésors, ce par honorassions de leur père pieux. Allah, Gloire à Lui, dit : « Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux. Ton Seigneur a donc voulu que tous deux atteignent leur maturité et qu’ils extraient, [eux- mêmes] leur trésor, par une miséricorde de ton Seigneur. Je ne l’ai d’ailleurs pas fait de mon propre chef. Voilà l’interprétation de ce que tu n’as pas pu endurer avec patience› » Dans l’au-delà, Allah r »unit les enfants à leurs pères pour les honorer. Allah, Gloire à Lui, dit : « Ceux qui auront cru et que leurs descendants auront suivis dans la foi, Nous ferons que leurs descendants les rejoignent. Et Nous ne diminuerons en rien le mérite de leurs œuvres, chacun étant tenu responsable de ce qu’il aura acquis »

Il faut bien connaitre que les sacrifices de nos martyrs sont un diadème sur nos têtes et sur le front de la patrie et de tout citoyen. Reconnaitre des tels sacrifices exige que chacun de nous soit un soldat de cette patrie dans son domaine et de déployer ses efforts au service de cette grande patrie. Nous devons nous installer en bloc derrière notre armée, notre police et toutes les instances nationales, affirmant que celles-ci sont le boucle de sauvetage. Nous devons faire-face aux partisans de la sédition et des troubles, les groupes de l’extrémisme et du terrorisme qui ne croient pas ni en patrie, ni en Etat national. Ils avancent l’intérêt du groupe sur celui de l’Etat. Ces groupes constituent un danger persistant sur la religion et l’Etat. Y faire-face et en exterminer la pensée extrémiste est un devoir à la fois religieux, national et humain.

Nous implorons notre Seigneur, Gloire à Lui, d’accorder à nos martyrs Sa large Miséricorde, de protéger notre chère Egypte, notre armée, notre police et tous ses cotoyens contre tout mal et tout malheur.