L’attentio qu’accorde le Coran aux valeurs morales

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, Qui dit dans Son Noble Livre : «Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense» J’atteste qu’il n’y a point de divinité en dehors d’Allah, l’Unique sans aucun associé, et que notre maître et prophète Mohamad est Son serviteur et Messager. O Allah, accorde Ton Salut et Tes Bénédictions à lui, à sa famille, ses compagnons et ceux qui les suivent d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite..

Les aspects de la grandeur du Noble Coran sans innombrables. Il s’agit de la corde feme d’Allah, dy Sage Rappel, de la lumo-re évidente et de la voie de la rectitude. La dénaturation ne lui vient point, ni d’avant, ni de derrière. Les savants ne s’en rassasient point. : le Coran n’est jamais à être usé non obstant les multiples études sur lequel s’effectuent. Ses merveilles ne se terminent pas. Quiconque s’en exprime est véridique, quiconque œuvre en vertu duquel sera rétribué, quiconque juge d’après ses versets est juste et quiconque appelle à lui sera guidé vers le bon chemin. Le Vrai Dieu, Gloire à Lui, dit : « Et Nous avons fait descendre sur toi le Livre, comme un exposé explicite de toute chose, ainsi qu’un guide, une grâce et une bonne annonce aux Musulmans » et « Nous n’avons rien omis d’écrire dans le Livre ».

Parmi les aspects de la grandeur du Noble Coran est cette attention qu’il accorde à la structure morale et son importance dans la vie des individus et des nations. Cela se fait à travers le dispositif de valeurs, principes et règles organisatrices de la conduite humaine. Ces règles initient une société cohérente à âmes pures et des bons cœurs. Ceux de ces cœurs s’entretiennent entre eux avec la véridicité, l’honnêteté, la merci et la justice. Chacun d’eux reconnait bien la tradition de la différence entre les êtres humains, la coexistence pacifique, le respect de l’autre et le parcours pour peupler la vie avec la religion. Allah, Gloire à Lui, dit : « Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès d’Allah, est le plus pieux. Allah est certes Omniscient et Grand-Connaisseur », « . Et si ton Seigneur avait voulu, Il aurait fait des gens une seule communauté. Or, ils ne cessent d’être en désaccord (entre eux,) sauf ceux à qui ton Seigneur a accordé miséricorde » et « Il vous créa de la terre et vous ordonna de la peupler ».

Contemplant les versets coraniques on découvre certainement que les valeurs morales auxquelles le Coran fait appel sont indispensables. On ne peut pas les mettre dans un milieu sans les autres. Il s’agit d’un ensemble de valeurs inaliénables ni en fonction de temps, ni de lieux. La preuve en est le fait que le prophète (SBL) les appliquait, les exhortait et y faisait appel tout au long de sa vie. Interrogée : comment était la morale du prophète (SBL), la mère du croyant, Ayesha (qu’Allah l’agrée), répondit, sans énumérer un nombre de moralités : sa moralité était celle du Noble Coran. D’après Saad Ibn Hicham (qu’Allah l’agrée) : pour le verset : « et tu es d’une très sublime moralité », j’interrogeai Ayesha (qu’Allah l’agrée) : ô mère des croyants ! Enseigne-moi comment était la moralité du Messager d’Allah (SBL). Elle me dit : lis-tu le Coran ? Je répondis : oui. Elle me dit : sa moralité était celle du Coran. Dans la directive d’Aysha, destinée à son interlocuteur, il y a une affirmation que le Coran intégralement, ce qu’il contient de croyances, législations, actes cultuels et transactions, constituent la base d’un fort appel à la construction morale intégrale de l’homme et que le Messager était le meilleur exemple de cette construction dans tous les aspects de sa vie.

Parmi ces importantes valeurs on cite le respect de l’homme, la préservation de sa dignité et le fait de ne point l’humilier. Dans le Noble Coran, Allah, Gloire à Lui, ordonne au croyant de s’abstenir de tout ce qui nuit aux sentiments des autres, comme la raillerie, le mépris et les mauvaises conjectures. Allah, Gloire à Lui, dit : « Ô vous qui avez cru ! Qu’un groupe ne se raille pas d’un autre groupe : ceux-ci sont peut-être meilleurs qu’eux. Et que des femmes ne se raillent pas d’autres femmes : celles-ci sont peut-être meilleures qu’elles. Ne vous dénigrez pas et ne vous lancez pas mutuellement des sobriquets (injurieux). Quel vilain mot que « perversion » lorsqu’on a déjà la foi. Et quiconque ne se repent pas… Ceux-là sont les injustes.  Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) vous en aurez horreur. Et craignez Allah. Car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. » Le Noble Coran ordonne la pureté de cœurs de toutes les rancœurs et haines et de la mauvaise conjectures. Allah, Gloire à Lui, dit : « Pourquoi, lorsque vous l’avez entendue [cette calomnie], les croyants et les croyantes n’ont-ils pas, en eux-mêmes, conjecturé favorablement, et n’ont-ils pas dit : ‹C’est une calomnie évidente ? › »

Parmi les valeurs auxquelles le Noble Coran accorde une attention particulière il y a celles de la coopération, de la solidarité et de l’inter-clémence. Il ordonne toutes les souches de la communauté de coopérer pour la bonté pieuse et la piété. Allah, Gloire à Lui, dit : « Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression ». La coopération des individus de la société est l’un des éléments de la puissance de l’Etat et de la paix sociale de ses citoyens. Chacun a des besoins à assouvir, lorsque dans la société s’élève l’esprit de la solidarité, chacun se rassure vis-à-vis de ses besoins, ainsi, il se précipite à élever la valeur de la solidarité dans la société, autant qu’il le pourrait. Béni soit le poète qui dit :

Les gens, les uns pour les autres, citadins et bédouins

Sont les servants les uns des autres.

Le prophète (SBL) oriente vers la valeur de la coopération dans plusieurs hadiths comme : « tu vois les croyants en état d’affection, d’inter-clémence et de solidarité, pareils à un corps compact, qui lorsqu’il souffre, tous ses membres le consolident par la veille et la fièvre ». Il dit également : « le musulman est le frère du musulman, il ne lui sied point de le léser, ne le lâcher. Quiconque parcourt pour asspouvir le besoin de son frère, Allah lui assurera son besoin. Quiconque dissipe de son frère l’un des malheurs de l’ici-bas, Allah lui dissipera l’un des malheurs de l’au-delà. Quiconque couvre l’intimité d’un musulman, Allah lui couvrira ses péchés le Dernier-Jour ».

On cite parmi ces valeurs celle de la réflexion et du raisonnement. Allah, Gloire à Lui, ordonne Ses serviteurs de réfléchir sur le Royaume des cieux et de la terre et rend hommage à ceux qui contemplent. Il dit : «En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d’intelligence, qui, debout, assis, couchés sur leurs côtés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre (disant) : ‹Notre Seigneur ! Tu n’as pas créé cela en vain. Gloire à Toi ! Garde-nous du châtiment du Feu. », « ne méditent-ils pas sur le Royaume des cieux et de la terre ». Allah, Gloire à Lui, nous ouvre les pistes de la méditation en disant : « Allah, c’est Lui qui éleva les cieux, vous les voyez, sans piliers ». Il dit également : «Dis : ‹Que diriez-vous? Si Allah vous assignait le jour en permanence jusqu’au Jour de la Résurrection, quelle divinité autre qu’Allah pourrait vous apporter une nuit durant laquelle vous reposeriez ? N’observez-vous donc pas ? › » Allah nous ordonne de méditer sur nous-mêmes : « ne méditent-ils pas sur eux-mêmes ? » et « et dans la terre il y a des signes pour les biens convaincus et en vous-mêmes, ne méditez-vous pas ». Ainsi, le Noble Coran nous ouvre la piste de réfléchir sur tout ce qui est utile à l’homme. La méditation est un acte cultuel connu par les compagnons et les suivants (qu’Allah les agrée). Il en aperçurent la finalité, Aboud-Dardaà (qu’Allah l’agrée) dit : méditer une heure vaut mieux que faire des prières surérogatoires pour une nuit entière. Wahb Ibn Monbeh dit : « à force que l’homme médite, il finit par comprendre, ainsi, il connaitra et donc il œuvre.

On cite également la valeur du dialogue et du respect de l’autre. Nombreux sont les versets coraniques qui guident la communauté, voire l’humanité entière, à l’importance du dialogue pour la vie des humains. Le dialogue est le style agréé par Allah, Gloire à Lui, pour méthode à suivre par Ses prophètes et Messagers pour transmettre Son Message aux humains. L’islam adopte la liberté de croyance. Le Vrai Dieu, Gloire à Lui, dit : « point de contrainte en matière de la religion, la bonne guidée s’est distinguée de l’égarement ». Noé, le prophète (salut sur lui), s’adresse à son peuple, dans l’une des situations de l’Appel en disant : « Il dit : ‹Ô mon peuple ! Que vous en semble ? Si je me conforme à une preuve de mon Seigneur, si une Miséricorde, (prophétie) échappant à vos yeux, est venue à moi de Sa part, devrons-nous vous l’imposer alors que vous la répugnez ? » Le prophète Ibrahim (salut sur lui) impose l’argument au roi despote au cours d’un dialogue rationnel que présente le Noble Coran dans le verset : « N’as-tu pas su (l’histoire de) celui qui, parce qu’Allah l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham ayant dit : ‹J’ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort›, ‹Moi aussi, dit l’autre, je donne la vie et la mort.› Alors dit Abraham : ‹Puisqu’Allah fait venir le soleil du Levant, fais-le donc venir du Couchant.› Le mécréant resta alors confondu. Allah ne guide pas les gens injustes ». Cette méthode fut suivie également par Moïse, (salut sur lui). Allah, Gloire à Lui, dit : « ‹Et qu’est-ce que le Seigneur de l’univers ? › dit Pharaon. Le Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui existe entre eux, dit [Moïse], si seulement vous pouviez en être convaincus ! › [Pharaon] dit à ceux qui l’entouraient : ‹N’entendez-vous pas?›  [Moïse] continue : ‹… Votre Seigneur, et le Seigneur de vos plus anciens ancêtres›. ‹Vraiment, dit [Pharaon], votre messager qui vous a été envoyé, est un fou›. [Moïse] ajouta : ‹… Le Seigneur du Levant et du Couchant et de ce qui est entre les deux ; si seulement vous compreniez ! › ‹Si tu adoptes, dit [Pharaon], une autre divinité que moi, je te mettrai parmi les prisonniers›. »

Le Noble Coran lorsqu’il ancre la valeur du dialogue, appelle au progrès humain et au respect de l’autre, sans égard pour sa couleur, sa confession ou sa nationalité. Il faut rejeter la vision unilatérale, raciste et hégémonique. Le Noble Coran maintient à l’être humain sa dignité en elle sans aucun autre motif, il en affirme l’unité de l’origine. Allah, Gloire à Lui, dit : « Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam. Nous les avons transportés sur terre et sur mer, leur avons attribué de bonnes choses comme nourriture, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créatures » et « Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement »

Disant cela, j’implore le Pardon d’Allah aussi bien pour moi que pour vous.

. * * *

Louange à Allah, Seigneur de l’Univers, que le salut et les bénédictions d’Allah soient accordés au prophète honnête, à sa famille, ses compagnons et ce qui les suit d’une rectitude jusqu’au Dernier-Jour.

Ensuite… mes frères en islam !

Parmi les valeurs morales auxquelles le Noble Coran fait appel est la maîtrise et soi et le refoulement de la colère. Dans cette vie, il est rare que l’homme soit épargné de certaines vexations ou actes provocateurs. L’homme humaine réagit à ce qu’elle voit et entend. Les textes coraniques appellent à se contrôler et pardonner. Allah, Gloire à Lui, dit : « Et concourez au pardon de votre Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui – car Allah aime les bienfaisants », « Et que les détenteurs de richesse et d’aisance parmi vous, ne jurent pas de ne plus faire des dons aux proches, aux pauvres, et à ceux qui émigrent dans le sentier d’Allah. Qu’ils pardonnent et absolvent. N’aimez-vous pas qu’Allah vous pardonne ? et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ! ». Il dit également : «La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie. » et « la rétribution de celui qui pardonne er réforme incombe à Allah ».

Parmi des telles valeurs on cite la réconciliation entre les adversaires. Nombreux sont les versets coraniques qui appellent à la réconciliation et promettent les conciliateurs d’une immense récompense. Allah, Gloire à Lui, dit : « Il n’y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l’un d’eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l’agrément d’Allah, à celui-là Nous donnerons bientòt une récompense énorme », «Mais quiconque craint d’un testateur quelque partialité (volontaire ou involontaire), et les réconcilie, alors pas de péché sur lui car Allah est certes Pardonneur et Miséricordieux ! » Il dit également : « Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis: ‹Leur faire du bien est la meilleur action. Si vous vous mêlez à eux, ce sont vos frères [en religion]›. Allah distingue celui qui sème le désordre de celui qui fait le bien. Et si Allah avait voulu, Il vous aurait accablés. Certes Allah est Puissant et Sage ». Allah, Gloire à Lui, menace violement ceux qui cherchent à corrompre les rapports entre les humains en disant : « Et invoquez Allah pendant un nombre de jours déterminés. Ensuite, il n’y a pas de péché, pour qui se comporte en piété, à partir au bout de deux jours, à s’attarder non plus. Et craignez Allah. Et sachez que c’est vers Lui que vous serez rassemblés. Il y a parmi les gens celui dont la parole sur la vie présente te plaît, et qui prend Allah à témoin de ce qu’il a dans le coeur, tandis que c’est le plus acharné disputeur.  Dès qu’il tourne le dos, il parcourt la terre pour y semer le désordre et saccager culture et bétail. Et Allah n’aime pas le désordre. Et quand on lui dit: ‹Redoute Allah›, l’orgueil criminel s’empare de lui, l’Enfer lui suffira, et quel mauvais lit, certes! »

On a donc très besoin de s’engager des valeurs morales auxquelles le Livre d’Allah, Gloire à Lui, fit appel et que notre noble Messager mit en application, ce pour atteindre le progrès, le bien-être et la civilisation de nos bons ancêtres.

Béni soit Chawqi qui dit :

Les nations ne sont que les moralités stables

Si leurs moralités disparaissent, elles disparaissent à leur tour.

O Allah, guide-nous vers les meilleures moralités, il n’y a que Toi Qui y guide. En dissipe-nous les plus mauvaises, il n’y a que Toi Qui les dissipe. Préserve notre pays, notre peuple, notre armée et notre police. Accorde la paix à notre pays et à tous les pays du monde.